Type de publication:

Articles

Source:

L'OURS. Hors-série Recherche socialiste, Office universitaire de recherche socialiste, Ticket 90-91, p.25-36 (2020)

ISBN:

0294-829X

Numéro d'appel:

halshs-03049892

URL:

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-03049892

Résumé:

En France, la loi détermine les critères de la représentativité syndicale. Il y a deux critères principaux : l'audience électorale et le nombre des adhérents. Depuis plus de 20 ans, les élections dans le secteur privé comme dans les trois fonctions publiques indiquent une montée rapide de l'abstention et une baisse continue des audiences syndicales mesurées en nombre de suffrages absolus. Ces deux caractéristiques s'expliquent par le recul de la présence syndicale sur les lieux de travail et par la désyndicalisation. Le nombre des adhérents a été établi par confédérations et par grands secteurs professionnels. La désyndicalisation a été rapide jusqu'au années 1990. On observe, sur les quinze dernières années une quasi-stabilisation à un niveau très bas : environ 7% des salariés sont aujourd'hui adhérents à un syndicat taux le plus bas de tous les pays industriels comparables à la France.

Notes:

Humanities and Social Sciences/Political scienceJournal articles

Equipe de recherche :