Type de publication:

Ouvrages

Source:

UMR PRODIG (Coll Graphigeo), p.100 (1999)

Numéro d'appel:

hal-00162001

URL:

https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-00162001

Mots-clés:

tribal authorities

Résumé:

The crisis of an hypertrophied state based on the uranium generated incomes. A territorial system wich have run his course. The demands of a population avid for democracy. The claims of the Tuareg population in rebellion. The pressure from investors driven by a concern for governance and sustainable development... Institutional and territorial reform must be global, radical andThis process of reform reveals new challenges relating to the functions of administrative centres, and the spatial representation of different social groups. The arguments put forward are extremely diverse, tanging from a modern reinterpretation of regional historical divides to major principles of spatial rationalisation. But, once again, the search for an ideal territorial organisation is faced with the complexities of the social and spatial realities, and a wide range of strategies, customs and perceptions. In contemporary Niger, the foundations of territorial restructuring are emerging, embracing the forces of globalisation, the search for new identities and new paradigms of local development.Un Etat rentier et son système territorial à bout de souffle. En 1994, le Niger se lance dans un projet quelque peu utopique de refonte totale de son système d'administration territoriale avec l'instauration de quatre niveaux emboîtés, de la commune à la région. Un patient travail de redécoupage s'engage. L'ambition est de réaliser un pavage intégral du territoire dès le niveau le plus fin, celui des municipalités. Voici une fantastique opportunité d'observation et d'analyse des dynamiques et des recompositions territoriales à l'oeuvre dans le Niger contemporain. Dans ce contexte, la reconnaissance de certaines dynamiques contemporaines ou au contraire le primat accordé aux fonctions héritées ne sont évidemment pas neutres et permettent de découvrir les forces socio-territoriales sur lesquelles l'État entend s'appuyer ou qui s'imposent à lui. Sur fond de recherche d'un système rationnel basé sur le mythe de l'optimum territorial, la défense d'intérêts locaux et régionaux fait rage. Des argumentaires contradictoires se déploient sur de multiples registres. Les dynamiques économiques contemporaines se heurtent ou rencontrent les légitimités historiques et identitaires. De ces expressions qui empruntent les canaux officiels de la consultation ou la voie des groupes de pression dans l'appareil d'Etat nait un compromis territorial. Un apparent retour du refoulé s'exprime alors massivement par la reconnaissance d'entités précoloniales autour de leurs chefs-lieux historiques. En fait, le refoulé dans l'ordre politicoterritorial encore en vigueur, relève de l'informel, des chaînes de sociétés emboîtées et des complémentarités axiales. Celles-ci restent ignorées, de même que les solidarités aspatiales (sans continuité territoriale). Autant de réalités présentes ailleurs, dans les filières et les réseaux économiques et sociaux qui animent le système de villes et marchés du sous-continent. Dans la bataille territoriale du redécoupage et du chef-lieu ce sont des formations sociales rivales nées des clivages de la réinterprétation coloniale des solidarités coutumières qui apparaissent. Le référent identitaire et généalogique choisi renvoit à des solidarités effectives. Mais surtout il pourra être instrumentalisédans la mobilisation des ressources locales et dans les relations avec l'extérieur. Sur fond de mutation des fonctions de chef-lieu, crispations et innovations territoriales sont en marche.

Notes:

Ministère de la coopérationhttp://prodig.univ-paris1.fr/grafigeo_fulltext/Fr%e9d%e9ric_Giraut_1999_... and Social Sciences/Architecture, space managementHumanities and Social Sciences/GeographyHumanities and Social Sciences/Political scienceBooks

Tag biblio :