Type de publication:

Conference Paper

Source:

Colloque MSFS 2014, Lille Métro, Boulot, Dodo… Quoi de neuf dans nos routines ?, Volume 5194, Lille, France, p.76 - 82 (2014)

Numéro d'appel:

halshs-01111264

URL:

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-01111264

Résumé:

Mots clés : mobilité, activité, frontière, effet barrière 1. Contexte La réflexion autour de la thématique « Métro, Boulot, Dodo » et des routines renvoie directement à la mobilité et aux activités quotidiennes. En effet, chaque jour, nombre d'individus se déplacent pour réaliser des activités plus ou moins contraintes. Des routines émergent ; elles peuvent être cognitives (Enaux 2009) et s'expriment à travers l'organisation et la succession d'activités pratiquées par un individu au cours d'une journée. A travers cette contribution, nous souhaitons re-questionner ces activités quotidiennes dans un contexte singulier. A l'instar de nombreux espaces transfrontaliers, la Grande Région est soumise au différentiel frontalier (Raffestin 1974). Plus particulièrement, dans le cas du Luxembourg, ce différentiel s'exprime notamment au niveau des rémunérations (Berger 2005), une des raisons du travail frontalier. De plus, la fonction de contrôle de la frontière est aujourd'hui largement dévaluée au niveau européen, un processus qui correspond au debordering des frontières (Albert, Lothar 1996). Ainsi, le Luxembourg accueille aujourd'hui le plus grand nombre de navetteurs frontaliers au sein de l'Union européenne (MKW 2009) avec plus de 160 000 actifs provenant de France, d'Allemagne et de Belgique. En franchissant quotidiennement la frontière, ces actifs contribuent, avec leurs espaces d'activités (Shöenfelder, Axhausen 2010) transnationaux, à la formation d'un bassin de vie transfrontalier (Enaux, Gerber 2008) où la dispersion de leurs activités quotidiennes semble remettre en cause l'idée maintenant communément admise que la frontière n'est plus une barrière au déplacement. 2. Questionnement et hypothèses A travers cette contribution, nous souhaitons notamment déterminer si la frontière administrative exerce un effet barrière sur le choix de localisation des activités

Notes:

Humanities and Social Sciences/GeographyConference papers

Equipe de recherche :