Type de publication:

Articles

Source:

Cybergeo : Revue européenne de géographie / European journal of geography, UMR 8504 Géographie-cités, p.----- (2014)

ISBN:

1278-3366

Numéro d'appel:

halshs-01015483

URL:

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-01015483

Mots-clés:

urban morphology

Résumé:

Industrial accidents are a major risk in many countries. Despite this observation, effective preventive action is not being developed and studies of the behaviours of vulnerable populations remain under-explored. According to safety instructions, residents must take shelter and remain indoors but other behaviours may be observed such as: running away from the affected area, panicking, or following people around. In order to assess the attitudes of people and the effects of local contingencies that could interfere with official advice in the event of a toxic cloud, a specific agent-based model called TOXI-CITY has been developed. The aim of this explorative model is to determine whether a minimum number of well-informed agents (i.e. those who follow the emergency protocol) can save a maximum number of uninformed and impressionable ones. Simulations indicate that the initial number of agents and the spatial configuration of the grid strongly influence final survival rates. A non-linear pattern emerged: survival rates increase when well-informed agent rates are low (below 30 %) while increasing the percentage of informed agents (from 70 %) seems to improve only slightly the chances of survival.Les accidents industriels constituent un risque majeur dans de nombreuses parties du monde. Cependant, les actions de prévention efficaces manquent et les études sur les comportements des populations vulnérables sont peu développées. Selon les consignes de sécurité habituelles, en cas d'accident industriel les habitants doivent se confiner et rester à l'intérieur. Pourtant d'autres comportements peuvent être observés, comme par exemple s'enfuir pour quitter la zone affectée, céder à la panique, ou suivre une personne à proximité. Afin d'évaluer les comportements des individus et les effets de contingences locales qui pourraient entrer en contradiction avec les consignes officielles en cas d'accident toxique, un modèle multi-agents, TOXI-CITY, a été développé. L'objectif de ce modèle exploratoire est de déterminer si un nombre minimum d'agents bien informés (autrement dit ceux qui suivent les consignes de sécurité) peuvent sauver un maximum d'agents non informés ou influençables. Les simulations montrent que le nombre initial d'agents et la configuration spatiale de la grille influencent grandement les taux de survie. Un effet non-linéaire émerge : le taux de survie augmente lorsque la proportion d'agents bien informés est faible (en-dessous de 30 %) alors qu'un pourcentage croissant d'agents informés (au-dessus de 70 %) semble peu améliorer les chances de survie.

Notes:

Humanities and Social Sciences/GeographyJournal articlesMAPS

Tag biblio : 
Equipe de recherche :