Type de publication:

Book Chapter

Source:

Valorisation du patrimoine traditionnel, Formation aux métiers de l'artisanat et Développement local: Expériences nord-africaines, Centre de Recherche en Economie Appliquée pour le développement, Alger (2017)

Numéro d'appel:

halshs-01696112

URL:

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-01696112

Résumé:

The failures that have sanctioned several experiences of industrialization in the Southern countries, combined with a lasting slowdown of growth in the Northern ones, raises, in a new way, the question of development, from the early 1980’s. The fact is that this unfavourable evolution has not been noticed everywhere; some special areas have even known a real dynamism. A major feature of the economic activities conducted in these relatively prosperous areas, is that they are deeply rooted in the history of the territories where they are taking place, and rely on the local socio-cultural values as one of their key-factors of vitality. In North Africa region (the subject of this book), several examples testify to this remarkable vitality. Sfax, the economic capital city of southern Tunisia, is a particularly interesting case to analyze. In this case, through what forms the local economic processes are developed, and on what resources are they based? What is the place, in these processes, of the ancestral craft activities and of the skills associated with them? How do these craft activities fit into the modern economic systems and how they adapt to it? These are the questions addressed in this reflection. Beyond these questions, the core issue is: how the ancient craft activities (which are a historical inheritance) may be a base for a dynamic territorial system and thus contribute to the emergence of a new development scheme in the zones where they are rationally developed.Les échecs qui ont sanctionné plusieurs expériences d’industrialisation au Sud, combinés au ralentissement durable de la croissance constaté au Nord, posent sous un jour nouveau la question du développement, à partir du début des années 1980. Le fait est que cette évolution défavorable n’a pas été enregistrée partout, certaines zones particulières connaissant même un véritable dynamisme. Une des caractéristiques majeures des activités économiques déployées dans ces zones relativement prospères est qu’elles sont profondément enracinées dans l’histoire des territoires où elles se déroulent et trouvent une des sources de leur vitalité dans les valeurs socioculturelles locales. Au niveau de l’Afrique du Nord (région qui fait l’objet de cet ouvrage), plusieurs exemples attestent de cette vitalité remarquable. Sfax, la capitale économique du Sud de la Tunisie, constitue un cas particulièrement intéressant à analyser. Comment se présentent, dans ce cas, les dynamiques économiques locales et sur quelles ressources se fondent-elles ? Quelle place y occupent les artisanats et les savoir-faire ancestraux qui leurs sont liés ? Comment ces artisanats s’intègrent-ils dans les systèmes économiques d’aujourd’hui et comment s’y adaptent-ils ? Telles sont les questions abordées dans cette réflexion. A travers elles, la problématique centrale est de savoir en quoi les métiers artisanaux anciens (qui sont donc des héritages de l’histoire) peuvent être le socle d’un système territorial dynamique et, ainsi, contribuer à l’émergence d’un mode développement alternatif dans les zones où ils sont intelligemment mobilisés.

Notes:

Humanities and Social Sciences/Economies and financesHumanities and Social Sciences/SociologyBook sections