Type de publication:

Ouvrages

Source:

UTM MONTPELLIER, p.12P. (2001)

Numéro d'appel:

halshs-00261775

URL:

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-00261775

Résumé:

Pour faire connaissance avec les agricultrices, le plus aisé est de suivre les écrits que donnent à lire les<br />sites internet et les magazines agricoles. Pascale ne voulait pas épouser un agriculteur. Choix ou pas ?<br />Difficile à dire, le site du Ministère de l'Agriculture et de la Pêche qui propose ces extraits de vie ne<br />nous le précise pas. Occupant de plus en plus le devant de la scène des décisions publiques, les<br />femmes rurales, « proposent, animent et préparent l'avenir »1. Cette apologie anecdotique révèle un<br />tout : le statut des femmes vivant en territoire rural n'a été jusqu'à lors que peu valorisé par les<br />instances décisionnelles, par des systèmes a-territorialisés (assurances agricoles), par le regard de<br />l'autre. Comme si dans l'adoration ou le dénigrement du travail invisible des femmes, la partiale<br />postérité masculine continuait à porter à travers elle la toute entière catégorisation de genre : « la<br />division sexuelle du travail agricole est nécessairement étroitement liée au type d'agriculture, des<br />rapports de production aux moyens de production. La charrue est un instrument utilisé<br />presqu'exclusivement par les hommes et il s'avère en fait que tout le gros bétail, qu'il s'agisse de<br />chevaux, de vaches ou de chameaux, est de manière quasi exclusive aux mains des hommes. Leur<br />utilisation dans la production agricole de pointe signifie que le rôle masculin devient sinon supérieur,<br />du moins égal à celui de la femme, qui joue souvent le rôle productif majeur dans l'agriculture de la<br />houe »2

Notes:

Humanities and Social Sciences/GeographyBooks

Tag biblio : 
Equipe de recherche :