bla bla
bla bla bla
Seminars and workshops

Romain Bertrand, directeur de recherche à la FNSP, spécialiste des historiographies du fait colonial (la rencontre impériale entre Hollandais, Malais et Javanais aux XVIe et XVIIe siècles), présentera son dernier ouvrage "Le long remords de la conquête : Manille, Mexico, Madrid. L'affaire Diego de Avila", aux éditions du Seuil.

Résumé :

Manille, 1577, un enfant comparaît devant le gouverneur Francisco de Sande dans le cadre d’un procès d’Inquisition. De quoi le jeune Diego de Avila s'est-il rendu coupable pour inquiéter à ce point le représentant du roi d'Espagne? Ensorcelé peut-être par des servantes indigènes, l’enfant qui vit avec son oncle dans le couvent des Augustins a rêvé qu’aux Enfers un siège était réservé pour le gouverneur… Colportée par les soldats et les colons, la rumeur circule à Manille dans les arrière-cours et les cuisines et jusqu’au cœur du gouvernement municipal. Francisco de Sande ne peut le supporter.

À travers cette histoire extraordinaire, dont tous les détails sont romanesques et qui agit à la façon de ces traceurs chimiques qui défient l’opacité des chairs, Romain Bertrand dévoile le paysagedérobé de la Conquête et défait, chemin faisant, la fiction de l'irrésistible expansion occidentale.

Car qu’est-ce que la Conquête, sinon des commencements incertains qui voient les Espagnols, en lutte les uns contre les autres et taraudés déjà par le remords, ignorant tout d’un univers cosmopolite dont le cœur bat plus loin, être conquis plus qu’ils ne le conquièrent par le monde philippin et ses magies ?

14 October 2016
Cultural area: 
Seminars and workshops

Marieke Louis présentera ses travaux et son ouvrage "Qu'est-ce qu'une bonne représentation? L'Organisation internationale du travail de 1919 à nos jours" Paris, Dalloz (coll. Nouvelle bibliothèque des thèses), 2016, 476 p. La représentativité est un élément fondamental et controversé de la légitimité de toute organisation, y compris des organisations internationales. Cet ouvrage explore les significations et les usages de la représentativité pour les États, les organisations syndicales, patronales et d'autres organisations non gouvernementales qui constituent l'Organisation internationale du Travail, et montre comment cette institution a conçu, justifié et réformé les fondements de sa représentation sur près d'un siècle. En savoir plus : http://www.editions-dalloz.fr/qu-est-ce-qu-une-bonne-representation.html#product_tabs (possibilité de feuilletage en ligne) Lieu : amphi de la MSH-Alpes

29 September 2016
Seminars and workshops

Un séminaire du groupe de recherche TEMPO  (temporalités et politiques) de la GTR Action publique, opinions et représentations.

Olivier Ihl, professeur de science politique Sciences Po Grenoble, présentera sous ouvrage "La barricade renversée" (Éditions du croquant)

Paris, juin 1848. La révolution gronde dans les rues de la capitale. Partout, des barricades sont dressées. L’une d’elle, rue du Faubourg-du-Temple, va accompagner l’avènement du photo-journalisme. Dans l’éveil d’un petit matin parisien, trois forteresses obstruent une rue presque déserte. Une image aussi célèbre que méconnue. Due à un certain Thibault, elle montre une insurrection en acte. Qui en est l’auteur ? Et d’où vient ce mystérieux daguerréotype ?
Cette enquête inédite nous plonge en fait dans la petite histoire d’un homme, là, dans la grande histoire de la République. Suffrage universel, soulèvements populaires, industrialisation de la presse et de l’art : en revenant sur les pas de cet étrange reportage, ce livre nous fait découvrir la naissance d’une culture visuelle. Celle dont dépend notre conception même de la représentation politique.

En savoir plus

31 May 2016
Cultural area: 
Seminars and workshops

Un séminaire du nouveau groupe de recherche TEMPO  (temporalités et politiques) de la GTR Action publique, opinions et représentations.

Intervenants :

  • Aurélien Lignereux, Maître de conférences en Histoire à Sciences Po Grenoble, chercheur au LARHRA et membre associé de Pacte
  • Marie-Charlotte Allam, Doctorante à Pacte
  • Léo Vennin, Doctorant à Pacte

Faut-il délimiter son terrain en fonction des découpages en usage et des catégories admises ? Ou faut-il penser une manière de saisir des objets de recherche par les acteurs qui les font exister ? Ni entité représentative ni atome de base, comment saisir l’acteur, et avec quelle légitimité problématique ? Comment enquêter en prenant les acteurs comme point de départ, non comme donnés, mais à retrouver ? Faut-il alors imposer nos propres catégories en relais de leur expérience et manière de se situer ?
Voilà quelques-uns des enjeux et des écueils propres à toute recherche soucieuse de partir des acteurs. Ces questionnements seront au coeur d’une double présentation : un chantier consacré à l’archéologie des expatriés sous Napoléon ; un autre sur l’innovation pédagogique et l’éducation populaire à la période contemporaine.

 

25 March 2016
Cultural area: