Lidwine Clerc soutient sa thèse

Sujet : Semer les graines de la paix : les Organisations Internationales et l’éducation à la paix au Kenya. Mots clés : Kenya,Gestion de conflit,Education à la paix,Construction de la paix. Etudes de la paix,ONU,politiques gouvernementales Résumé  : Cette thèse s'intéresse au programme et aux activités d'éducation à la paix menées par le gouvernement Kenyan analysés grâce à un cas d'étude qualitatif et une ethnographie "multi-site". Les violences postélectorales de 2007-2008 ont été le point de départ de considérable programme et activités œuvrant à la construction de la paix. Notre analyse débute à l'indépendance, en 1963; en effet, ce fut un point charnière de l'histoire nationale car le Kenya a été rendu aux Kenyans mais aussi car la violence structurelle du pays, ses injustices sociales, se renforcèrent dans les mains même des Africains. Nous revoyons l'histoire de la politique étatique pour saisir les notions de groupe ethnique, de communauté ethnique, de politique ethnique en plus des répartitions inégales des terres et des frontières intérieures. En conséquence, les principales causes de conflit ethniques sont revues aussi. En dehors de la violence physique, le Kenya est sérieusement défié au cœur de sa sécurité nationale; par l'urbanisation rapide et la croissance incessante des bidonvilles avec de forts taux de chômage chez les jeunes; et par de nombreux problèmes liés aux 500,000 refugiés habitant sur son sol. Nous revoyons aussi brièvement comment la corruption est omniprésente et sous-jacente à tous les problèmes mentionnés ci-dessus. Le Kenya a fait la paix avec l'aide d'une médiation internationale et de l'implémentation inhérente des quatre agendas adressant les causes urgentes et celles de long terme du conflit Kenyan. Cette thèse explore pourquoi, et surtout, comment l'éducation à la paix s'est développée au niveau national; et si elle a eu un impact sur la violence structurelle. Notre inspection commence à la naissance du programme d'éducation à la paix au Ministère de l'Education, de la Science et de la Technologie, avec le HCR; et ensuite avec l'UNICEF. Après, la campagne nationale d'éducation à la paix a été construite en vue des élections générales, notablement paisibles, de 2013 et aussi grâce à d'autre activités. Le Kenya devint le leader continental de l'ADEA: ICQN-EP, en apprenant et partageant ses expériences avec d'autre pays africains. Une politique nationale d'éducation à la paix a été promulguée en 2014 avec l'UNICEF et l'UNESCO; l'éducation à la paix appartient désormais au patrimoine national kenyan. Jury composé de :

  • M. Franck Petiteville, UMR Pacte, Sciences Po Grenoble, Directeur de thèse
  • Christian Thibon, laboratoire LAM, Université de Pau et des pays de l'Adour, Rapporteur
  • M. Wolf Eberwein, UMR Pacte, Sciences Po Grenoble, Examinateur
  • M. Daniel Compagnon,  Centre Emile Durkheim, Sciences Po Bordeaux, Rapporteur
  • Mme Claire Medard, laboratoire URMIS, Université Paris Diderot, Examinateur
  • M. Hervé Maupeu, laboratoire LAM, Université de Pau et des pays de l'Adour, Examinateur