Publication Type:

Articles

Authors:

Ihl, Olivier

Source:

Mélanges de l'école française de Rome. Italie et Méditerranée, Ecole Française de Rome, Volume 117, Issue 2, Rome, Italy, p.420-441 (2006)

ISBN:

1123-9891

Call Number:

halshs-00069607

URL:

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-00069607

Keywords:

socio-histoire

Abstract:

Depuis le XIXè siècle, l'Académie des Sciences morales et politiques s'emploie à récompenser des "actes de vertu et des services rendus à la société et à l'humanité" par les plus pauvres. Cette rétribution des vertus de la misère ne se limite pas au célèbre prix Montyon. Rien qu'entre 1850 et 1900, ce sont près de 80 concours à caractère humanitaire et philanthropique qui ont été confiés à la "première institution française à couvrir le champ des sciences humaines". Aujourd'hui encore, cette dernière dispense plus d'une cinquantaine de prix, bourses, médailles et diplômes auxquels s'ajoutent de nombreux secours caritatifs. La préoccupation qui sert de bannière à cette justice distributive ? Transformer des conduites jugées exemplaires en objets de récompense. Il y a plus. Au nom d'un idéal de connaissance ("comprendre les modes de gouvernement des hommes, dans le but de les améliorer et de les rendre conformes aux exigences de la Raison") se décline une vocation. Celle de susciter une émulation apte à moraliser le corps social. La science est ainsi élevée au tribunat d'une "Oeuvre". En célébrant l'indigence vertueuse, elle prétend apporter l'éclat de l'objectivité aux pratiques d'un gouvernement par les récompenses.

Notes:

Collection "Sciences Po Recherche"Humanities and Social Sciences/Political scienceJournal articles

filet
Tag biblio: