Publication Type:

Ouvrages

Authors:

Ihl, Olivier

Source:

Monchrestien, p.154 (2000)

Call Number:

halshs-00349475

URL:

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-00349475

Keywords:

sociologie historique

Abstract:

¿Qué justifica un procedimiento como la elección? Rara vez buscamos explicar lo que recubre la institución que le sirve de emblema: el voto. ¿Cuáles son los instrumentos que pueden regular la competencia para acceder a los puestos de poder? ¿Cuàles son los aspectos relevantes del análisis cientificà sobre los comportamientos suscitados por el acto de votar? ¿Cuál sería la influencia ejercida sobre las maneras de hacer política, es decir, tanto las maneras de votar como las de ser elegido? Olivier Ihl desarrola las interrogantes suscitadas por lo que puede llamarse la sociologia histórica del voto. Ello importa una reinterpretación global del valor atribuido al sufragio, que se presenta como un tribunal delante del cual comparecen las figuras de autoridad, ese que obliga al poder a inclinarse. Así el voto hace del ciudadano ya no el objeto, sino el sujeto de lo político. La eleccion no solo suma los votos sino que favrica y perpetúa una division del trabajo dentro del espacio público. Y al analizar cómo se utiliza, podermos ver que, en algunos Estados, quien resulta elegido por sufragio, en más de un 90 % corresponde a aquel que más dinero invirtió en la campaña electoral.La supériorité du vote est de nos jours proclamée par toutes les chartes constitutionnelles. Mieux : elle est célébrée comme un modèle universel d'accès au bien commun. Mais que savons-nous au juste de cette procédure de désignation ? D'où vient-elle et comment s'est-elle imposée ? Pourquoi la lutte politique a-t-elle pris la forme qu'on lui connaît, celle d'une compétition entre des structures spécialisées dans la conquête et la conservation des mandats ? Quels sont les fondements de cette « démocratie électorale » ? Quels sont les instruments, les procédures, les savoir-faire qui concrètement la rendent possible ? En quoi le bulletin de vote peut-il être tenu pour le verdict d'une opinion ? Où en est la « science » électorale en cette fin de siècle ?<br /><br />Voilà quelques-unes des interrogations auxquelles invite cet ouvrage. Alors que les sirènes du temps inciteraient plutôt à psalmodier, par exemple que « La démocratie, c'est l'élection plus les partis » comme on disait autrefois « Le communisme, c'est l'électricité f lus les soviets », un pari est ici relevé : restituer à acte du vote toute sa richesse historique et politique. Traverser l'espace et le temps pour rendre compte des multiples expériences que ce rite politique a abritées, depuis la Grèce ou la Rome antiques jusqu'aux campagnes « high tech » des récentes élections présidentielles américaines. Une manière de faire mieux connaissance avec une institution devenue à ce point familière qu'elle nous paraît souvent invisible :l'institution électorale.

Notes:

Traduction espagnole chez Lom en 2004 par Inès PicasoHumanities and Social Sciences/Political scienceBooks

Tag biblio: