ECO-INTIME

Economie du sexe et de l'intime sur internet

Le projet ECO-INTIME (ANR-15-IDEX-02), consacré aux aux économies du sexe et de l'intime sur internet, part d’un double constat. Premier constat, malgré la place centrale de la sexualité dans le fonctionnement des sociétés capitalistes contemporaines et le poids économique de ces activités, les marchés du sexe sont encore aujourd’hui relativement peu étudiés. Second constat, rares sont les travaux qui interrogent les effets des technologies numériques sur le fonctionnement de ces marchés, qui s’en sont vus pourtant profondément transformés. Ce projet propose d’analyser l’économie du sexe sur internet en tant qu’activité marchande, en prenant au sérieux l’ensemble des dispositifs matériels, processus de valorisation et activités humaines au principe de son fonctionnement. Trois mécanismes sont au cœur de l’analyse, correspondant à autant d’axes du projet. Le premier axe s’intéresse à l’économie du sexe sur internet sous l’angle des dispositifs marchands (marché). Le deuxième axe se concentre sur l’ensemble des pratiques de valorisation de ces activités (valeur). Le troisième axe analyse les plateformes du sexe sous l’angle des activités de production, du digital labour et des effets de l’ubérisation des marchés du sexe (travail).




Contact: 
Jean Finez
Participant.e.s du laboratoire: 

Anne-Sophie Béliard (Pacte), Marie Bergström (INED), Pierre Brasseur (Université de Lille, Clersé), Jean Finez (Pacte), Jean-Marc Francony (Pacte), Sophie Kuegler (Pacte), Gwenola Ricordeau (CSU, Chico), Mathieu Trachman (INED), Olivier Zerbib (Pacte)