Les effets et les limites de l’introduction de produits biologiques et locaux dans la restauration collective

BIOLOREC

Le projet de recherche BIOLOREC vise à comprendre les dynamiques à l’œuvre dans l’introduction de produits issus de l’agriculture biologique et/ou locale dans les services de restauration collective. Ces effets peuvent être directs, puisqu’il y a changement du type d’aliments produits et consommés dans le cadre de la RC ; ils peuvent aussi être indirects, à travers la transformation des représentations et des pratiques des usagers et de leurs proches. Le projet compare des communes rurales, dans le département du Lot et de l'Isère.

Le projet BIOLOREC a deux principaux objectifs. D’une part, il s’agit de mettre en évidence les conditions qui facilitent ou, au contraire, contraignent l’introduction de produits bios et/ou locaux dans les menus servis dans les établissements de restauration collective (publics ou privés). Le second objectif de ce projet vise à évaluer l’effet du changement des politiques de restauration collective sur les individus concernés par la restauration collective (les usagers et leurs proches, les agents et cuisiniers, les acteurs politiques et administratifs, les personnels des écoles (enseignants, ATSEM, animateurs du périscolaire...), parents d'élèves.

Projet coordonné par Hélène Caune, Maîtresse de conférence en science politique, Sciences Po Grenoble/Pacte (équipe régulations)

 




Contact: 
Hélène Caune
Participant.e.s du laboratoire: 

Christophe Dansac, Maître de conférences en psychologiePatricia Gontier, Maîtresse de conférences en sciences économiques Sophie Ruel, Maîtresse de conférences en sciences de l'éducation
Cécile Vachée, Maîtresse de conférences en sociologie


Project funding: 
Ademe