De la survie à la reconnaissance? Retour critique sur une ethnographie d'une mobilisation de sans-logis à Paris.

De la survie à la reconnaissance? Retour critique sur une ethnographie d'une mobilisation de sans-logis à Paris.

Décembre 2006, Paris. L'image de deux cents tentes rouges rangés le long du canal Saint-Martin, au 10e arrondissement de Paris, perce dans les médias. Selon les propos d'Augustin Legrand, le leader charismatique du mouvement, les tentes sont destinées à mobiliser l'opinion et les pouvoirs publiques afin de mettre en marche un « plan Marshall de la misère ». L'initiative ne devait durer que quelques jours, mais l'occupation des quais du canal s'étend sur plusieurs mois. Elle connaît une ampleur médiatique importante, à la fois en France et à l’étranger. Pour les associations caritatives, comme Emmaüs, Atd Quart Monde, le Secours Catholique, ou le Secours populaire, ce concert médiatique est sans équivalent les concernant, excepté sans doute la popularité nationale de l’abbé Pierre (depuis l’appel de l’hiver 1954).

 

L'objectif de cette présentation est de faire un retour critique sur le seul travail ethnographique réalisé pendant toute la durée de la mobilisation des Enfants de Don Quichotte pendant l'hiver 2006-2007. En plus de présenter la mobilisation et ses développements, ce retour critique vise à discuter les rapports entre l'ethnographie urbaine et les études politiques, aussi bien que les rapports entre l’engagement personnel, les stratégies d'écriture et les modalités de restitution de résultats de recherche dans les champs social et académique.



Researchers involved: 

Contact: 
Thierry Delpeuch
Ouvert à tous