Étudier le terrorisme et ses cibles en laboratoire

Étudier le terrorisme et ses cibles en laboratoire

Simon Varaine présentera une expérimentation sur les cibles du terrorisme menée avec Ismaël Benslimane, Raul Magni-Berton et Paolo Crosetto

Il y a cinquante ans, les terroristes européens attaquaient les grandes firmes capitalistes et les forces gouvernementales. Aujourd’hui, la plupart des actes terroristes en Europe visent des immigrés et des minorités ethniques. Comment expliquer que selon les contextes, les cibles du terrorisme changent ? Le terrorisme peut être pensé comme une forme extrême d’altruisme : un individu sacrifie jusqu’à sa propre vie pour son groupe en nuisant à un groupe ennemi. De nombreuses recherches en psychologie et en économie expérimentale permettent de comprendre les conditions qui favorisent l’émergence de cet altruisme dit « de clocher ». Néanmoins, cette littérature n’explique pas ce qui conduit l’altruisme de clocher à cibler certains groupes plutôt que d’autres. Durant cette intervention, je présenterai les résultats d’une expérimentation visant à résoudre cette question. Dans cette étude, des participants ont été répartis en différents groupes aux ressources variables, et pouvaient choisir de se sacrifier pour leur groupe en attaquant d’autres groupes. Les résultats indiquent que les individus ont tendance à attaquer prioritairement les groupes aux ressources élevées, mais que ces attaques diminuent en contexte de fortes inégalités. En outre, les individus attaquent les groupes plus faibles lorsque ceux-ci menacent leur statut économique. Cette présentation sera l’occasion de discuter de la pertinence des méthodes expérimentales pour comprendre des phénomènes politiques. 

 



Researchers involved: 

Ouvert à tous