Publication Type:

Articles

Source:

Gouvernement & action publique, Presses de sciences po, Volume 7, Issue 4, p.127-140 (2018)

ISBN:

2260-0965

Call Number:

hal-01980118

URL:

https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-01980118

Abstract:

La recension d’un tel ouvrage apparaît d’emblée sinon vaine, du moins vouée à l’inachèvement, tant les auteurs nous avertissent du caractère débordant de leurs objets : les controverses ne sont jamais vraiment closes, il faut donc se défier des théories qui prétendent les mesurer au cordeau pour, au contraire, en saisir les rebondissements, les débords, ce qui résiste à l’analyse, les hypothèses et pistes en excès qu’elles suscitent. Aussi, je propose de restituer les mouvements successifs, qui s’attachent à lier des mondes, des types ou des états de controverses, des formats d’observation et de description et des cadres analytiques voire méthodologiques. L’ouvrage s’attache dans une première partie à analyser le discours et le contre-discours de la controverse globale de l’Anthropocène. Il s’intéresse aux arènes internationales, « cosmopolitiques », où se joue cette controverse. La seconde partie est consacrée aux trajectoires longues des controverses des « technosciences » (nucléaire, nanotechnologie, OGM, etc.). Elle décrit des processus de mise en alerte et des dispositifs de gestion des risques. La troisième partie, privilégiant une approche ethnographique, s’intéresse à la manière dont les individus ordinaires ou des groupes se confrontent à des situations problématiques, tentant d’articuler des perceptions d’objets risqués et la construction de représentations collectives. La quatrième partie propose un modèle théorique articulant ces différentes dimensions dans le cadre de la sociologie pragmatique.

Notes:

Humanities and Social Sciences/Political scienceHumanities and Social Sciences/SociologyJournal articles

Research team: