Raoul Muma Tanzey soutient sa thèse

Raoul Muma Tanzey soutient sa thèse

Thèse dirigée par Jean Lapeze (UGA)

 

Sujet de thèse : L’opérationnalisation de la gouvernance territoriale  dans la mise en œuvre des projets de développement  issus des espaces périurbains d’Afrique subsaharienne : les cas de Yaoundé au Cameroun, de Lomé et de Notsé au Togo. 

 

Composition du jury :

Jean LAPEZE, Professeur, Université Grenoble Alpes, France

Myriam DONSIMONI, Maître de conférences, Université Savoie-Mont-Blanc, France

Iléri DANDONOUGBO, Maître de conférences, Université de Lomé, Togo

Emmanuel MATTEUDI, Professeur des universités, Université d’Aix-Marseille, France

Kossiwa ZINSOU-KLASSOU, Professeure, Université de Lomé, Togo

 

Résumé :

L’avènement de la décentralisation en Afrique subsaharienne depuis les années 1990  a fait prendre conscience à certains pays, comme le Cameroun et le Togo, de la  nécessité de modifier la manière de penser le développement. L’affirmation de  nouveaux acteurs tels que les privés et la société civile a permis de repenser les  nouvelles modalités de gouvernance à l’échelle locale.  

 

Le recours à l’approche territoriale et aux enquêtes réalisées dans les communes  périurbaines de Yaoundé, au Cameroun, de Lomé et Notsé, au Togo a permis  d’identifier trois modèles de gouvernance : la gouvernance partenariale  communautaire, la gouvernance institutionnelle et la gouvernance privée solidaire.  Ces modes de coordination ont révélé l’existence (ou non) des interactions entre trois  catégories d’acteurs : les acteurs du privé et de la société civile, les acteurs  institutionnels ainsi que les partenaires techniques et financiers. Ceux-ci (in)forment  la gouvernance et influencent cette démarche pour entraîner le changement souhaité  par tous. 

 

Les résultats de la recherche ont abouti à la conclusion selon laquelle aucun modèle  de gouvernance territoriale ne peut se suffire à lui-même ni être dupliqué sans tenir  compte des spécificités propres à chaque milieu. Les acteurs concernés doivent  s’inscrire dans un processus participatif nécessitant des compromis et des  arrangements dans une vision commune et partagée, indispensables à un  développement territorial durable.

 



Researchers involved: 

Ouvert à tous