nashoahe's picture
Institutional membership: 
Université Grenoble Alpes
Status: 
Research associate (f)
Non permanent.e
Research areas: 
European policy
International relations
Political feelings
Research team: 

Onglet(s)

Présentation

Elda Nasho Ah-Pine: Docteure de science politique spécialisée en politiques européennes et relations internationales. Actuellement Attachée temporaire d’enseignement et de recherche à l’Université d’Auvergne, elle est également chercheure associée à l’IEP de Grenoble/PACTE et à l’Institut de Recherche Stratégique de l’Ecole Militaire (l'IRSEM), à Paris. Elle est auteur de plusieurs contributions dont les plus récentes Quel sens pour l’intégration européenne ? Une typologie du sense of community par groupe de pays en Europe, Revue française de science politique (RFSP), février 2017, 66 (6), p. 965-989, et Impact des acteurs internes et externes sur la démocratisation en Albanie depuis la chute du régime communiste », Revue Est Europa, novembre 2016, p. 263-286 (coécrit avec Wolf-Dieter Eberwein) . Adresse électronique : elda.nasho_ah-pine@uca.fr.

Subject: 
Une communauté de sécurité en Europe ? L’exemple des Balkans occidentaux
Abstract: 

Les Balkans occidentaux (BO), déchirés après 1989 par les guerres inter- et intra-étatiques dont les plus sanglantes et les plus problématiques en Bosnie-Herzégovine, au Kosovo, et en Albanie, ne pouvaient plus laisser indifférentes les puissances occidentales, et en particulier l’OTAN et l’UE. La survenue de ces conflits a confronté en effet les pays européens à la guerre près de chez eux signifiant une éventuelle déstabilisation de la région et la gestion d’un grand nombre d’immigrés en provenance des BO. C’est pourquoi l’OTAN et l’UE se sont depuis largement investies dans des missions de pacification et de reconstruction étatique dans cette région, tout d’abord par la mise en place de politiques de sécurité et de défense, puis par le biais de politiques d’élargissement qui ont également pour objectif la stabilisation des pays de la région et servent donc les prérogatives de sécurité.

L'action de ces différentes organisations, à côté des efforts entrepris par les pays des BO eux-mêmes, a permis la fin de la guerre et une certaine stabilisation de ces pays. Mais, cette dernière est loin d'être complétement acquise. En effet, c'est la sécurité étatique qui constitue aujourd’hui un enjeu de taille pour les pays des BO : si jusqu'à une période récente la sécurité étatique, régionale, puis européenne, était principalement menacée par l’avènement des guerres, c'est la non consolidation des institutions étatiques et de la démocratie qui menacent encore l’effondrement de l’Etat.

Notre thèse a pour objet d’analyser la stabilisation des BO depuis la chute du mur de Berlin. Plus précisément, il s'agit d'étudier et de mettre en confrontation des ensembles complexes de relations entre acteurs, enjeux, moyens et processus afin d'appréhender dans le temps l'évolution de la stabilisation de la région. Afin d'analyser ce processus complexe, nous proposons un modèle qui s'appuie sur le concept des « communautés de sécurité » développé par Deutsch et al., à la fin des années 1950. Cependant, pour les besoins de notre étude, nous reconceptualisons ce concept à l’aide de l’européanisation et de la démocratisation. Ces domaines de recherche nous fournissent, en effet, des variables essentielles pour notre analyse que les auteurs n’avaient pas pu prévoir à l’époque de la rédaction des communautés de sécurité.

Ainsi, le concept de communautés de sécurité reconceptualisé à l’aide de l’européanisation et de la démocratisation permet de répondre à notre problématique de recherche : pourquoi et comment une communauté de sécurité comprenant les pays de la région encore instable des Balkans occidentaux se construit-elle sur le continent européen autour de l'OTAN et de l'UE, depuis la chute du Mur de Berlin ?

Notre hypothèse de recherche est la suivante : La construction d’une communauté de sécurité s’explique par la combinaison de deux éléments : d’une part la pression exogène des organisations régionales exigeant des changements concrets en termes de démocratisation et de sécurisation, et d’autre part l’acceptation de ces exigences de la part aussi bien des élites que des populations des pays concernés. En d’autres termes, plus la pression des organisations régionales est perçue comme légitime et mise en œuvre, plus la création d’une communauté de sécurité est probable. 

La variable dépendante que nous analysons est la construction d’une communauté de sécurité pluraliste européenne comprenant les Balkans occidentaux.

Les moyens de construction de cette communauté de sécurité correspondent à nos variables indépendantes qui sont de deux types : endogènes et exogènes. Il s’agit d’une part, des variables portant sur le rôle des facteurs et acteurs externes (OTAN et UE) en vue de la stabilisation des BO, et donc de leur contribution à la construction de la communauté de sécurité européenne comprenant les Balkans occidentaux (CSEBO). Autrement dit ici nous examinons le rôle du niveau externe dans la construction de cette communauté. Il s’agit d’autre part, d’une série de variables endogènes portant cette fois-ci sur le rôle des facteurs et acteurs internes (élites et populations des pays des BO) dans la formation de la CSEBO. Ici nous étudions l’influence du niveau interne dans cette construction. Nous montrons également que ces deux niveaux sont en permanente interaction dans le cadre de la construction de la CSEBO.

Les influences du niveau interne et externe sont examinées à partir de variables sélectionnées dans trois domaines que nous considérons essentiels pour la construction de la communauté de sécurité à l’étude. Tout d’abord, plusieurs variables ont été choisies en sécurité comme par exemple : les conditions intégratives et désintégratives relatives aux capacités des communautés de sécurité; la légitimité du régime ; la réalisation d’interventions et de politiques en matière de sécurité dans les BO de la part de l’OTAN et de l’UE ; etc. Un deuxième groupe de variables a été sélectionné pour la pertinence de l’analyse de la CSEBO en démocratisation et il s’agit en particulier: des idéologies des élites ; de la nature de la transition la démocratie ; du critère politique de Copenhague ; etc. Enfin, les dernières variables permettant d’analyser le rôle du niveau interne et externe dans la construction de la CSEBO, ont été sélectionnées dans le domaine de l’européanisation. Il est question plus précisément de la conditionnalité et de l’apprentissage social.

Les variables indépendantes exposées ci-dessus nous permettent d'analyser l’évolution de la CSEBO depuis la chute du mur de Berlin. Les résultats de notre étude, obtenus dans le cadre de la méthode de process-tracing à partir de sources primaires et secondaires, ainsi que d’entretiens semi-directifs sur le terrain, montrent un découpage dans le temps : avant et après 2000. Nous montrons, en effet qu’une première période allant de la chute du Mur de Berlin jusqu'au début des années 2000 connaît l’absence quasi-totale des conditions constitutives des communautés de sécurité et donc la CSEBO est très embryonnaire au cours de ces années. Nous montrons ensuite qu’une CSEBO se construit progressivement lors de la seconde période étudiée allant du début des années 2000 à nos jours. En particulier, au travers de notre modèle, nous mettons en exergue les relations complexes entre acteurs, enjeux, moyens et processus permettant de mettre en œuvre cette construction en soulignant en particulier les différents niveaux d’actions qu’il soient internes ou externes.

 

1 Les Balkans occidentaux correspondent à une dénomination utilisée notamment par diverses organisations internationales à l’instar de l’UE, de l’ONU, de l’OTAN et elle renvoie aux pays suivants : la Bosnie-Herzégovine, la Croatie, le Kosovo, la Macédoine, le Monténégro, et la Serbie, (ce qui correspond aux pays de l'ancienne Yougoslavie sans la Slovénie) et l'Albanie.

2 Nous entendons la stabilisation ici de façon large comme étant un processus allant de la sécurisation d'un pays après un conflit à la construction de la démocratie et de l'Etat de droit.