GENTIANE DESVEAUX

innovation paysagère - territoires en expérience (PNR) - Participation
desveaug's picture
Institutional membership: 
Université Grenoble Alpes
Status: 
PhD Candidate (f)
Non permanent.e
Research areas: 
Territorial development
Research team: 
Phone: 
0476822026
Office: 
1318
Address: 
Cité des Territoires 14 av. M. Reynoard 38100 GRENOBLE

Onglet(s)

Présentation

Mes objets d’étude :

- le paysage ; les territoires d’expérience et d’innovation (PNR)

Le concept de paysage : il nous intéresse dans sa dimension « interactionniste », instituant un rapport entre une logique d’acteurs et un objet spatial. Cette dimension est double, car elle intéresse le monde des concepteurs (architecte, paysagiste, urban designer, etc.) et celui des géographes, médiateurs (chargés de mission, politistes, etc.). Notre principale hypothèse de recherche repose sur l’idée que le paysage est un objet médiateur entre plusieurs mondes. Il permet de faire évoluer les formes spatiales, le monde vivant, habité, et les organisations territoriales.

Les territoires d’expérience et d’innovation : si notre thèse porte spécifiquement sur les PNR, nos préoccupations de recherche s’étendent à l’ensemble des territoires capables d’innover, c’est-à-dire d’entrer dans un processus  d’apprentissage organisationnel. Cet aspect des territoires offrent  des alternatives à la planification dans le domaine de l’aménagement. Ils offrent pour nous un champ d’exploration et d’adaptation des pratiques professionnels.

- Des processus d’apprentissage et de démocratie

Cet axe de recherche couvre plusieurs thématiques liées à maréflexion théorique sur la posture de chercheur :

- Le pragmatisme comme mode de raisonnement. Cette approche guide mon itinéraire de recherche. Nous entendons le pragmatisme tel qu’il a été développé par l’école de sociologie de Chicago, c’est à dire le développement de la connaissance au cours de l’action, par raisonnement « abductif » ou pour le dire plus simplement par les méthodes de projets qui lient intuition, anticipation et ajustement de l’action par rétroactivité.

- Le concept de participation. Au-delà d’un modèle de décision (approche politiste), il s’agit  aussi d’intégrer le sensible et l’habitant (approche paysagiste, créative et esthétique) ou encore de saisir le processus d’émergence de territoire (gestion intégrée des ressources).

- La circulation de la connaissance. Pragmatisme et participation nous invitent à faire d’autres liens pour construire la connaissance. Celui du monde des sciences académiques rejoint celui du monde professionnel. Liens explorés lors de la thèse CIFRE, je compte poursuivre cette réflexion sur le transfert et la circulation des connaissances dans des recherches de type « recherche action ».

- Méthodologie de recherche : ethnométhodologie et interactionnisme symbolique permettent le rapprochement entre  la connaissance de « sens commun »  et la connaissance « scientifique ».