Renaud Becot

Histoire sociale et environnementale des mondes du travail (Santé, Energie, Risques industriels)
becotr's picture
Institutional membership: 
Sciences Po Grenoble
Status: 
Assistant Professor (m)
Permanent.e
Research areas: 
Work

Onglet(s)

Présentation

Mes travaux s’inscrivent au croisement de l’histoire environnementale et de l’histoire sociale des mondes du travail, en portant prioritairement sur l'Europe de l'Ouest au vingtième siècle. 

Soutenue en 2015, ma thèse portait sur la mutation des préoccupations environnementales au sein des organisations syndicales ouvrières dans la France d’après-guerre et jusqu’aux années quatre-vingts.

Au cours d'un premier post-doctorat (au Centre d'Histoire de Sciences Po), j'ai participé à une recherche collective portant sur l’histoire des impacts écologiques des politiques d’aménagement du territoire au cours de la période contemporaine. En m’intéressant particulièrement à l’industrialisation et à l’équipement touristique des littoraux de l’Europe méditerranéenne, cette enquête permettait d’éclairer l’articulation entre les dynamiques d’anthropisation et de protection des écosystèmes, en inscrivant ainsi les politiques environnementales dans une longue durée. Un second post-doctorat (au LARHRA) m'a conduit à étudier l'évolution de l'action publique en matière de gestion des risques industriels en France, en particulier dans la foulée de l'invention d'une administration de l'environnement. 

Mes travaux récents se sont concentrés sur l'histoire de l'articulation des enjeux de santé au travail et de santé environnementale : depuis l'étude l'action publique relative à ces enjeux jusqu'à la politisation de ces causes à l'occasion de conflits sociaux, tout en s'intéressant à la manière dont ces dynamiques réinterrogent la construction de savoirs sur la santé des populations ou des écosystèmes. 

Ma recherche actuelle s'oriente vers une histoire sociale et environnementale des mondes du travail pétrolier. Cette recherche vise à repenser l’histoire des activités pétrolières au prisme de leurs impacts sanitaires et écologiques, en s’intéressant autant aux dynamiques d’industrialisation que de désindustrialisation dans les territoires du raffinage en Europe occidentale.