kleinhel's picture
Institutional membership: 
Université Grenoble Alpes
Status: 
PhD Candidate (f)
Non permanent.e
Research areas: 
Sociology
Research team: 
Address: 
14 av. M. Reynoard 38100 GRENOBLE

Onglet(s)

Présentation

Mes expériences de master à Barcelone, Venise, Montpellier et Sousse (Médiation et Migration Inter-Méditerranéenne), en sciences politiques, sociologie, droit, économie, langues, littérature et communication et à Turin pour le stage fin d'étude dans un centre d'accueil pour mineurs non-accompagnés, m'ont fait vivre des formes des villes dans toute sa diversité. La ville, phénomène avec un rapport important à l'espace, devient lieu des frontières nationales et institutionnelles. L'objective de l'étude est de profiler les frontières à différentes échelles dans l’espace public. Nous en avons choisi un objet de départ anodin comme point de cristallisation des divisions socio-spatiales et politiques, le banc public. Un équipement qui est doté de certaines fonctionnalités codifiées comme de s’asseoir, de se reposer ou de méditer, mais dans l’usage, il se défini au-delà par des paramètres multiples : selon son emplacement, sa construction et selon l’utilisateur et ses pratiques, les fonctions du banc peuvent-être différentes de celles énumérées ci-avant. En analysant les pratiques quotidiennes dans l’espace à travers du prisme des bancs publics nous voulons tester les hypothèses suivantes : Des expériences de frontière sont « ubiquitaires » dans les villes. Les frontières entre les états membres de l’Union Européenne, ainsi que les frontières avec les états tiers sont prolongés à l’intérieur des territoires nationaux. A travers de l’expansion et de la diversification des modes de contrôle, ainsi que leur mise en vigueur, le processus de la recatégorisassions de l’espace fait frontière. Ceci questionne la notion de Soi et de l’Autre, du citoyen et du non-citoyen. Deuxièmement, nous constatons que la ville est fruit des intérêts divergents : acteurs politiques, institutions, agences privés, groupes d’intérêt locaux, associations et protestations locaux, ont tous une logique individuelle de la mise en pratique, de l’adaptation, l’implication et de la traduction des lois et règlements administratives en action administrative. Ce que laisse une marge de manœuvre aux villes de mener leur politique. Ceci reflète les négociations sociales et politiques, qui se manifestent par exemple par des villes aux cultures hybrides versus celle où on peut observer un repli identitaire. Ainsi, l’espace public devient un espace de négociation, de l’arrangement et de l’interconnexion des pratiques locaux des habitants urbain.

La recherche s'inscrit dans la problématique étudiée dans le projet ANR Citizenbench dirigé par Thibauld Moulaert. Ce projet questionne la place des aînés dans la ville à Grenoble, Chambéry, Dakar et Manchester.

 

Subject: 
Microcosme banc public : pratiques de faire frontière dans l’espace publique
Dates: 
September, 2020 to August, 2023
Supervisor(s): 
External supervisor(s): 
Thibauld MOULAERT