kavenalp's picture
Institutional membership: 
Université Grenoble Alpes
Status: 
PhD Candidate (m)
Non permanent.e
Research areas: 
Development economics
économie politique
International political economics
Institutions and development
Monetary macro-economy
Quantitative methods
Modelling
Monnaie
Regulation
Research team: 

Onglet(s)

Présentation

Economiste de banque centrale depuis 8 ans, j’ai travaillé pendant 5 ans comme économiste en charge des prévisions des indicateurs des secteurs extérieurs et publics (2013-2018) avant d’être chargé du cadre opérationnel de la politique monétaire et des marchés financiers à la Banque Centrale du Congo (2018-). Outre mon expérience de banquier centrale, je travaille depuis 2013 comme Enseignant-chercheur à la Faculté des Sciences Economiques et de Gestion de l’Université de Kinshasa (UNIKIN), attaché à l’Institut des Recherches Economiques et Sociales (IRES).

En ma qualité d’économiste à la banque centrale, et membre du Comité technique de dédollarisation, je sais voir combien la dollarisation constitue un obstacle à la gestion de la politique monétaire. En juin 2020, plus de 80 % des dépôts bancaires étaient constitués en monnaies étrangères ; il en est de même pour plus de 85 % du crédit à l’économie.

En 2012, la Banque centrale du Congo, avec l’appui du Gouvernement, avait lancé un programme visant la dédollarisation de l’économie congolaise. Huit ans après, les mesures arrêtées n’ont pas produit des résultats attendus. Parmi les raisons à la base de cet échec, l’insuffisance de la connaissance profonde des déterminants de cette dollarisation en fait partie. En effet, beaucoup d’économistes s’accordent que l’hyperinflation de la décennie 1990 serait à la base de la dollarisation de l’économie congolaise. Cependant, bien que cette hyperinflation ait été cassée depuis 2002 et que l’inflation est restée relativement stable depuis près de 15 ans, la dollarisation demeure toujours élevée. Cette situation illustre que, bien que l’hyperinflation soit le déclencheur de la dollarisation, il y a d’autres facteurs qui se sont développés et qui entretiennent actuellement cette dollarisation. Ce sont ces facteurs que je cherche à identifier et à analyser à fond pour pouvoir réduire, voire éradiquer, ce phénomène. C’est l’objectif que je me fixe à atteindre dans le cadre de ma recherche doctorale, amorcée depuis février 2021 à l’Université de Grenoble Alpes, sous la direction de Jean-François PONSOT (PACTE, UGA) et Antoine KAMIANTAKO (IRES, UNIKIN).

Subject: 
Les déterminants de la dollarisation financière et de la confiance monétaire en République Démocratique du Congo
Dates: 
February, 2021
Supervisor(s): 
External supervisor(s): 
Antoine Kamiantako Miyamueni (IRES-UNIKIN)
Abstract: 

Cette recherche vise à identifier les déterminants de la dollarisation financière en RDC et de la crise de confiance dans la monnaie nationale. Elle s'inscrit dans une double perspective : une perspective institutionnaliste qualitative mobilisant les outils de l'économie politique du développement, et une perspective macroéconomique plus quantitative avec modélisation économétrique. Un modèle vectoriel à correction d'erreur (VECM) est estimé par l'approche de Johansen, afin de distinguer les facteurs qui déterminent le comportement de la dollarisation à court terme et à long terme. De même, ces facteurs ont été classifiés suivant qu'ils soient d'origine domestique, d'une part, et externe, d'autre part.

Les résultats obtenus ont révélé que les déterminants de la dollarisation financière et de la fuite devant la monnaie nationale ont beaucoup plus d'origines domestiques qu'externe. A court terme, l'inflation reste le principal déterminant de la dollarisation financière. Par contre, l'activité économique, la dynamique du taux de change et le cadre institutionnel déterminent le comportement de la dollarisation financière à long terme. Les cours du cuivre et le taux Libor en dollar, comme facteurs externes, influencent indirectement la dollarisation financière en RDC. A partir de ces résultats, la thèse dressera une liste de propositions susceptibles de favoriser la dé-dollarisation de l'économie congolaise.