bla bla
bla
Lieu : 
Promu : 
non
bla bla
Lieu : 
Lieu : 
Séminaires et ateliers
Vers une sociologie de la valorisation des espaces urbains

Le projet de recherche international et pluridisciplinaire porte sur les processus de valorisation des espaces urbains appréhendés au prisme des marchés immobiliers locaux. Le projet se propose de mobiliser les apports de la sociologie économique pour alimenter les débats menées dans le champs de la recherche urbaine urbaine en faisant l'hypothèse que les réflexions menées en sociologie économique sur la question de la valeur peuvent constituer un apport considérable à la compréhension du capitalisme urbain. La "valeur des lieux" sera ici questionnée et appréhendée comme une construction sociale impliquant, à une échelle locale, un ensemble d'acteurs (publics et privés) concourant à produire et à capter de la valeur immobilière.

 

INVITE : Alexandre Coulondre, Chercheur au Labex Futurs Urbains, Lab'Urba - Université Paris-Est

Contact : 
Pierre Olivier Garcia
Fichier attachéTaille
Icône image sign_mail_valo.jpg12.68 Ko
13:30 - 16:00
15 novembre 2018
Chercheur.e.s impliqué.e.s : 

Photo credit: byb64 on Visual Hunt / CC BY-NC-SACo

Ouvert à tous
Séminaires et ateliers
Penser l'écologie depuis le monde caribéen : le cas de la contamination globale au chlordécone

En 2007, la France découvrait un « désastre sanitaire » aux Antilles. De 1972 à 1993, une molécule organochlorée, le « chlordécone », a été utilisée comme pesticide dans les bananeraies de la Martinique et de la Guadeloupe, entraînant une contamination généralisée, durable et délétère. La (re)découverte de cette contamination entraîna de multiples critiques et manifestations de la part des habitants de ces sociétés postcoloniales et post-esclavagistes liées tant aux causes qu’au mode de gestion de cette contamination. À partir de ce cas d’étude, cette rencontre comportera deux moments. Dans un premier temps, je présenterai les manières dont une pollution environnementale devient le lieu de critiques postcoloniales et de conflits mémoriels. Par son histoire coloniale et ses imaginaires créoles de résistances, la Caraïbe montre une conceptualisation de l’écologie intrinsèquement liée aux enjeux de justice sociale et d’égalité postcoloniale. Dans un second temps, je présenterai mon projet de recherche CNRS qui propose une compréhension cosmopolitique de cette contamination chimique retraçant les différents lieux et types d’utilisation de cette molécule dans plusieurs pays. Loin d’un cas particulier, le chlordécone témoigne d’une histoire globale des toxiques, des usages de la nature et des risques sanitaires engendrés. Il met en cause ce que j’appelle la condition toxique de l’Anthropocène. Ces deux moments indiquent que des petites îles de la Martinique et de la Guadeloupe à l’échelle du globe, les enjeux écologiques interrogent sans cesse les possibilités d’un monde commun. 

Biographie

Malcom Ferdinand est docteur en philosophie politique et ingénieur en environnement. Ses recherches se situent à la croisée de la philosophie politique, des science and technology studies et des théories postcoloniales. Il va publier prochainement un livre intitulé : Une écologie décoloniale : penser l’écologie depuis le monde caribéen.

 

Vous êtes invités à nous rejoindre pour un repas partagé (chacun amène une partie du repas) dès 12h.

13:30 - 15:30
11 juin 2018
Aire culturelle : 
Ouvert à tous
Séminaires et ateliers
Adaptation to sustainable energy transition in Europe and its impact on landscape quality

Abstract
In response to climate change, limited fossil fuels, and rising global energy demand, renewable energies (RE) have been rapidly developed throughout European Union (EU). Transformation of energy system includes environmental, technological, social, cultural and economic aspects and these aspects affect the distribution of the various RE forms in Europe. Rapid technological advances in RE production and distribution, coupled with changing policy frameworks also bring specific challenges for planning to avoid their negative impacts on landscape. While there are ambitious objectives to boost RE transition, it is more and more evident that this it is going differently in different European countries, and some country resist this process.
My presentation will be based on findings of two on-going projects: the results of research of the WG1 of the COST Action TU1401 (Renewable Energy and Landscape Quality) and some initial findings of the Project “Adaptation to sustainable energy transition in Europe: environmental, socio-economic and cultural aspects”, funded by the Spain’s Ministry of Economy, I chair.
Our challenge is to understand the transversal aspects of energy transition in EU. The presentation will focus on the analysis of distribution of RE and some institutional contexts of the sustainable energy transition in Spain, the Czech Republic, Hungary and Italy. The presentation centres on the three key research directions represented by specific renewable energy technologies (wind, solar PV, biomass and biogas) that have been significantly implemented in the studied countries in recent years and that are most likely to be further developing and spatially expanding in next years.

 

Biography
Marina Frolova is PhD in Geography and Land-use Planning (University of Toulouse 2 – Le Mirail). She is Professor in the University of Granada. She is author and editor of numerous books and articles on various topics related with landscapes and energy and has been participating in several international projects on renewable energy and landscapes.
 

16:00
17 mai 2018

Marina Frolova

Ouvert à tous
Séminaires et ateliers
Discussions avec le service scientifique du Parc National de la Vanoise

Vincent Augé, chargé de mission scientifique, présentera la stratégie scientifique du parc et plus particulièrement les besoins et les attentes du parc en termes de collaboration avec le monde académique. Le parc souhaite en effet tisser des liens plus nombreux avec le Laboratoire Pacte (et nos laboratoires partenaires) et les compétences particulières qui y sont présentes.

Nicolas Buclet et Philippe Bourdeau feront un petit point d'actualité sur deux projets en cours (respectivement Trajectories et Refuges sentinelles).

Ces présentations seront suivies d'une discussion avec vos questions, vos attentes, vos envies de collaborations.

Fichier attachéTaille
Icône PDF politique_de_connaissance_presentation_pacte.pdf2.09 Mo
12:30 - 14:00
31 mai 2018
Chercheur.e.s impliqué.e.s : 
Ouvert à tous
Séminaires et ateliers

Nathalie Blanc, DR CNRS en géographie humaine (directrice de l’UMR LADYSS, U. Paris Diderot – Paris 7) présente son dernier ouvrage sur les enjeux d’environnement et d’expérience vécue à l’heure des transitions écologiques :

Blanc, N., 2016, Les formes de l’environnement. Manifeste pour une esthétique politique, Lausanne, MétisPresses, Collection HorsChamps.

Résumé de l’ouvrage : Soumise aux contraintes de la transition écologique, la problématique environnementale se révèle aujourd’hui essentielle. La façon dont les politiques publiques abordent l’environnement reste largement empreinte d’une volonté de maîtrise, mettant l’accent le plus souvent sur les seules dimensions de la gestion. Face à cette instrumentalisation, le présent ouvrage se propose d’interroger la notion de «forme environnementale» afin de refonder la réflexion portée sur nos environnements par une approche qui associe esthétique et politique.

Qu’elle concerne l’aménagement de l’espace et du territoire ou les travaux d’artistes plasticiens et d’écrivains visant un «partage inédit du sensible», la notion de forme environnementale place l’expérience vécue au centre de la production de l’environnement et permet d’appréhender sous un autre jour les transformations écologiques à venir. Les formes de l’environnement nous porte ainsi vers un engagement esthétique et politique au regard duquel l’environnement acquiert le statut de bien commun, suscitant autant de chances de se réapproprier l’espace vécu et le débat démocratique, à l’encontre de tout fatalisme.

 

Contact : 
Céline Granjou
11:00 - 13:00
11 juillet 2017
Aire culturelle : 
Chercheur.e.s impliqué.e.s :