Portrait de barrocha
Affiliation : 
Université Grenoble Alpes
Statut : 
Doctorante
Non permanent.e
Domaines de recherche : 
Genre
Jardins partagés
Urbanisme
Équipe de recherche : 
Adresse : 
Cité des Territoires 14 av. M. Reynoard 38100 GRENOBLE

Onglet(s)

Présentation

J'ai obtenu un master en Sciences du territoire spécialitée "Urbanisme, Habitat et Coopération internationale" à l'Institut d'urbanisme de Grenoble en 2016. Mon master s'est finalisé avec un stage de 7 mois au Québec où j'ai pu découvrir l'urbanisme au Québec et traîter de problématique de genre et alimentaire.

 

Durant l'année 2016-2017, j'ai suivi le diplôme universitaire "Projets actions formation égalité femmes-hommes" où j'ai pu me former de manière transversale sur les approche de genre. Durant cette formation, j'ai été impliquée grâce à un stage dans le projet CNRS Cultiver la ville : "le bonheur des dames" ? J.A.R.D.I.N.I.E.R.E.S. (Justice Alimentaire Ressources Dispositifs Insertion Nature Itinéraires Réseaux Expérience Solidarité.) avec Sophie Louargant, Rebecca Shankland et Corinne Luxembourg. Durant ce stage, j'ai pu découvrir les dynamiques de genre dans les jardins partagés à Grenoble e, à Gennevilliers et à Rotterdam. 

 

Ce stage et mon expérience au Québec ont permis l'élaboration du sujet de la thèse que j'ai débuté en octobre 2017 : Les jardins partagés, une lecture genrée des capabilités et des dynamiques sociales dans les métropoles alpines.

Titre de la thèse : 
Les jardins partagés, une lecture genrée des capabilités et des dynamiques sociales dans les métropoles alpines
Dates : 
octobre, 2017
Directeur.s / Directrice.s : 
Résumé de la thèse : 

Thèse sous la direction de Jean-Christophe Dissart et Sophie Louargant.

 

Durant cette thèse seront étudiées les dynamiques existantes actuellement dans les jardins partagés des métropoles grenobloise et genevoise. Le genre permettra de lire le développement de capabilité dans ces lieux et les dynamiques sociales auxquels ils contribuent et qui les font émerger. Le nombre grandissant de jardins partagés et leurs créations spontanées interrogent également sur la manière de prendre en compte ces dynamiques dans les réflexions urbaines.