Portrait de doleza
Affiliation : 
Université Grenoble Alpes
Statut : 
Chercheur associé
Non permanent.e
Domaines de recherche : 
Sociologie des sciences
Équipe de recherche : 

Onglet(s)

Présentation
Titre de la thèse : 
Connaître et gérer les forêts, anticiper leurs futurs. Enquête au coeur des infrastructures de recherche forestière françaises
Dates : 
septembre, 2014 - juillet, 2020
Directeur.s / Directrice.s extérieur.e.s : 
Directrice : Céline Granjou / co-encadrante : Séverine Louvel
Résumé de la thèse : 

Les changements globaux ont mis sur le devant de la scène politique et scientifique les forêts, appréhendées comme des dispositifs de lutte contre le changement climatique, et comme des écosystèmes menacés par les climats futurs. Chercheurs, ingénieurs et gestionnaires forestiers déploient des stratégies pour anticiper leurs dynamiques futures afin de les préparer aux enjeux écologiques, socio-économiques et politiques de demain.  Ces préoccupations pour l’avenir des forêts ne sont pourtant pas nouvelles, elles sont au cœur des sciences et de la gestion des forêts depuis la fin du XVIIIème siècle, comme le grand récit de la « mort des forêts » (das Waldsterben) ou celui des « puits de carbone » pour atténuer le changement climatique. Cette thèse étudie d’un point de vue historique et sociologique comment sont façonnés les futurs des forêts françaises. S’inscrivant dans le courant des Science and Technology Studies (STS), ce travail s’appuie sur le concept d’infrastructures de recherche forestière pour décrire et analyser comment les forêts sont transformées en chiffres et en données, comment elles sont quantifiées, modélisées et simulées informatiquement pour être gérées et gouvernées. Les infrastructures de recherche forestières renvoient alors aux assemblages sociotechniques, organisationnels et scientifiques qui visent à surveiller les forêts, et rendre leurs futurs anticipables et gouvernables. L’enquête au cœur de ces infrastructures a été menée dans plusieurs laboratoires français de recherche forestière et s’appuie sur des entretiens réalisés avec des chercheurs, ingénieurs et gestionnaires, ainsi qu’une analyse documentaire de leurs productions. L’étude des pratiques de quantification, de modélisation et de simulation des forêts, et des acteurs, collectifs et institutions qui les portent, dévoile alors les dimensions sociotechniques de la production des futurs des forêts. Ces futurs ont une histoire et une matérialité : ils suivent les trajectoires prises par les infrastructures de recherche forestière. Ces futurs sont pluriels : les acteurs portent des visions concurrentes sur les rôles joués par les forêts dans les climats futurs, et sur les savoirs, technologies et pratiques à mettre en œuvre pour les adapter aux changements globaux. 

Mots-clefs : Etudes des futurs ; Infrastructures de recherche ; Pratiques de modélisations et de simulations ; Science and Technology Studies ; Sciences des forêts ; Sociologie de l’environnement.

------------------------------------------------------------------

Abstract

Knowing and managing forests, anticipating their futures. Investigation into French forest research infrastructures

Global changes have put forests at the forefront of the political and scientific agendas. Then, they are understood as devices to fight climate change as well as ecosystems threatened by future climates. Forest researchers, engineers and managers are thus developing strategies to anticipate their future dynamics so as to prepare them for tomorrow ecological, socio-economic and political challenges. However these concerns for forest futures are not new. They have been at the core of forest science and management since the end of 18th century, such as the major narrative of the “death of forests” (das Waldsterben) or the one of the “carbon sink” to mitigate climate change. This PhD-thesis investigates from an historical and sociological perspective how French forest futures are shaped. Following the Science and Technology Studies (STS) approach, this study draws on the concept of forest research infrastructures to describe and understand how forests are transformed into numbers and data and how they are quantified, modeled and computer-simulated to be managed and governed. Forest research infrastructures thereby refer to the sociotechnical, scientific and organizational assemblages aiming to monitor forests and make their futures anticipable and governable. The investigation into these infrastructures has been conducted in several French forest research laboratories and relies on interviews with researchers, engineers and managers, and on a documentary analysis of their productions. Studying forest quantification, modeling and simulating practices, and the actors, collectives and institutions that carry them out, reveals the sociotechnical dimensions of the production of forest futures. These futures are both historical and material: they reflect the trajectories taken by forest research infrastructures. These futures are plural: actors have competing visions of the role to be played by forests in future climates, as well as of the knowledge, technologies and practices to be mobilized in order to adapt them to climate changes.

Key-words: Futures Studies; Research infrastructures; Modeling and simulation practices; Science and Technology Studies; Forest Sciences; Environmental Sociology.