Portrait de doleza
Affiliation : 
Université Grenoble Alpes
Statut : 
Doctorant
Non permanent.e
Domaines de recherche : 
Sociologie de l'environnement
Équipe de recherche : 

Onglet(s)

Présentation

Doctorant en troisième année de thèse à PACTE et à IRSTEA Grenoble. Dans mon travail de recherche, je questionne les interactions entre chercheurs et gestionnaires au prisme des techniques de modélisations et de simulations en écologie (notamment les modèles prédictifs). 

Plus généralement, je m'intéresse à la façon dont les scientifiques rendent matériel, visible et communicable le changement global en cours et à venir. 

Ces questionnements recoupent des intérêts plus personnels en épistémologie du temps, et concernant la place de l'outil informatique dans les pratiques scientifiques et sociales 

Contact : antoine.dolez@irstea.fr / antoine.dolez@umrpacte.fr / dolez.antoine@gmail.com

Titre de la thèse : 
Sociologie des pratiques de modélisations et de scénarisations du changement global
Directeur.s / Directrice.s extérieur.e.s : 
Directrice : Céline Granjou / co-encadrante : Séverine Louvel
Résumé de la thèse : 

La thèse intitulée « Sociologie des pratiques de modélisations et de scénarisations du changement global » porte sur la production et la circulation de travaux scientifiques qui utilisent des modèles, des scénarios et des simulations pour explorer les futurs de la nature dans le contexte du changement global. D’une part, les sciences contemporaines utilisent de plus en plus les pratiques de modélisations dans de nombreuses disciplines (sciences économiques, sciences physiques, sciences du climat ou sciences de l’environnement). Certes, cela s’explique en premier lieu par des facteurs technologiques - augmentation de la puissance de calcul des ordinateurs, massification des données, développement de nouvelles méthodes statistiques – mais cela concerne également un nouveau rapport entre science et gestion, entre légitimité scientifique et pertinence sociale. D’autre part, dans le domaine de l’écologie, les conférences climatiques internationales et les travaux du GIEC (Groupe d’experts Intergouvernemental sur l’Evolution du Climat) ont mis sur le devant de la scène les pratiques et les techniques de modélisation qui visent à anticiper les bouleversements environnementaux dans un contexte de changement climatique. Aujourd’hui, modèles, scénarios et simulations sont des objets centraux en écologie, et en lien avec la question climatique, les futurs de la nature ont fait irruption dans les sphères scientifiques, politiques, économiques et gestionnaires. Dans cette perspective, le travail de thèse entreprend de suivre les processus de production et de circulation des modèles et des scénarios depuis les laboratoires jusqu’aux réseaux de gestionnaires et aux institutions environnementales. La thèse se situe à la croisée des domaines des Sciences and TechnologicalStudies, de la sociologie environnementale et des Future Studies.