CHRISTELLE CASSE

Ergonome
Portrait de cassec
Affiliation : 
Centre national de la recherche scientifique
Statut : 
Post-Doctorante
Non permanent.e
Domaines de recherche : 
Ergonomie
Gestion des risques
Équipe de recherche : 
Téléphone : 
0476574500
Bureau : 
1
Adresse : 
1030 rue des Résidences 38400 ST MDH

Onglet(s)

Présentation
Titre de la thèse : 
« Concevoir un dispositif de retour d’expérience intégrant l’activité réflexive collective : un enjeu de sécurité dans les tunnels routiers
Dates : 
novembre, 2010 - novembre, 2015
Directeur.s / Directrice.s : 
Résumé de la thèse : 

Le retour d’expérience (REX), sous la forme d’analyses d’accident le plus souvent, constitue un instrument privilégié de management de la sécurité dans les organisations industrielles à hauts risques. Cette recherche vise à proposer une approche intégrée du REX, qui repose sur le travail quotidien de gestion de la sécurité par les opérateurs en s’appuyant sur les espaces collectifs de construction de l’expérience. La thèse défendue est que la sécurité dans les environnements dynamiques tels que les tunnels routiers repose sur la capacité des collectifs de travail transverses à faire face aux imprévus, les perturbations quotidiennes comme les évènements. Cette capacité se construit notamment à travers les discussions entre opérateurs et avec leurs managers sur les difficultés de leur travail. Les dispositifs de REX doivent favoriser l’existence de débats sur l’activité pour améliorer la gestion de la sécurité et favoriser ainsi le développement de l’individu et de l’organisation. Cependant cela implique des conditions d’organisation pour que le débat soit possible et pérenne. Une intervention-recherche visant la conception d’un dispositif de REX fondé sur l’activité individuelle et collective a été réalisée chez un exploitant de tunnels routiers pour éclairer cette problématique. Une démarche de simulation organisationnelle avec les opérateurs, les managers et les partenaires de la recherche a été engagée pour transformer le dispositif de REX. Elle débouche sur un REX élargi en termes de définition des évènements et d’acteurs impliqués. Le nouveau dispositif s’appuie sur les processus-métiers existants, tout en développant les instances collectives d’analyse inter-métiers et inter-organisations. Il structure les pratiques informelles d’organisation et de partage d’expérience des opérateurs. Des espaces de discussion inter-métiers sur les pratiques réelles ont pu s’élaborer à partir de simulations d’évènement, animés par des managers de proximité. L’expérimentation de cette méthodologie montre que ces espaces favorisent le partage des représentations, la confrontation des pratiques et la transmission des connaissances. Ils permettent aussi l’élaboration de règles opérationnelles transverses et font émerger les besoins de règles formelles à relayer aux managers. Ils sont constructifs car ils participent au développement de l’organisation formelle autant que de l’activité des opérateurs. Cette méthodologie a favorisé la construction de l’expérience à partir de l’analyse des évènements. L’intervention-recherche a abouti à la définition et la discussion des conditions et des modalités de mise en place d’un REX intégré, ainsi que celles des espaces de discussion par la simulation. L’ingénierie de l’intervention ergonomique de conception organisationnelle et la place de l’intervenant sont aussi revisitées à l’aune de nos résultats.