FRANCOIS BALAYE

Doctorant, Urbaniste
Portrait de balayef
Affiliation : 
Université Grenoble Alpes
Statut : 
Doctorant
Non permanent.e
Domaines de recherche : 
Energie
Urbanisme
Développement durable
Action publique
Transition
Équipe de recherche : 

Onglet(s)

Présentation

Urbaniste-aménageur de formation. Après un cursus universitaire initial en géographie à l'Université Lumière Lyon 2, j'ai complété ma formation par un Master 2 en urbanisme-aménagement à l'Institut d'urbanisme de Lyon. J'ai ensuite exercé différentes missions dans le secteur de l'habitat : dans un bureau d'étude pour la mise en place et le suivi d'opérations de réhabilitation de l'habitat en Bourgogne ; puis dans une communauté d'agglomération notamment pour la régénération d'un centre historique dégradé. Je rejoins en 2014 le laboratoire PACTE comme doctorant en urbanisme et aménagement à l'Université Grenoble Alpes sous la direction de Bernard PECQUEUR et Gilles DEBIZET. Ma recherche porte sur l'évolution des gouvernances énergétiques territoriales de la distribution de l'électricité et l'action publique énergie-climat.

Titre de la thèse : 
Impératifs climatiques et énergétiques, smart grids et péréquation territoriale : quelle gouvernance énergétique territoriale de la distribution de l'électricité ?
Dates : 
octobre, 2014 - septembre, 2017
Résumé de la thèse : 

Les réseaux de distribution de l'électricité subissent de profonds changements en France et plus largement en Europe : la libéralisation de la production et de la fourniture d'électricité, le développement des énergies renouvelables redéfinissant le rôle historique des réseaux (flux bidirectionnels) ainsi que les autres impératifs climato-énergétiques que sont la sobriété et l'efficacité énergétique. Le développement du numérique permet le déploiement de technologies d'intelligence de réseau multipliant les possibilités de gestion et d'échanges en temps réel(smart grids, stockage) et autorisant de nouvelles configurations de réseaux.

Propriété de la commune, le réseau de distribution de l'électricité est concédé à ERDF ou, dans quelques rares cas, à une entreprise locale de distribution (ELD), selon un contrat définissant les objectifs, les moyens et la durée. Les collectivité locales sont des acteurs potentiels de la transition énergétique. Elles disposent d'une capacité de coordonner les politiques qui prédéterminent la consommation (urbanisme, voirie et réseau) ainsi qu'à mobiliser des acteurs locaux et des citoyens.

Nombre d'entre elles affichent des ambitions dans le cadre d'une politique climatique que l'État les incite à définir. Cependant, leur compétence – forte quant aux réseaux de chaleur – reste limitée en matière d'électricité par comparaison avec certains homologues européens. Peut-il y avoir une politique de mobilisation des ressources locales (production) sans participation à la distribution de l'électricité ?

Dans ce contexte, comment les collectivités locales se saisissent, grâce à l'intelligence de réseau, de la distribution de l'électricité comme levier pour accompagner leurs ambitions énergétiques ? Un des objectifs de cette recherche doctorale sera notamment de repérer les motivations et les modalités d'intervention des collectivités territoriales sur la gestion intelligente du réseau, ainsi que l'identification de l'influence de régulations et du statut des concessions. L'analyse portera sur des territoires contrastés français avec un éclairage par un cas européen.