Gabriel Uribelarrea

Sociologue, Chaire Publics des politiques sociales
Portrait de uribelag
Affiliation : 
Université Grenoble Alpes
Statut : 
Post-Doctorant
Non permanent.e
Domaines de recherche : 
ethnographie
Habiter
Sans-abrisme
Santé
Équipe de recherche : 

Onglet(s)

Présentation

 

Membre de la Chaire Publics des politiques sociales (coportée par Julien Lévy et Louis Bourgois)

 

Projets de recherche :

 

La place de l'alcool dans les centres d'hébergement pour personnes sans abri. Codirection avec Charlie Duperron (sociologue, CEMS-EHESS) d'une enquête ethnographique conduite par des étudiants de première année en sciences sociales de l'Université Lumière Lyon 2, dans le cadre d'un enseignement à l'enquête de terrain. Cette enquête vise, d'une part, à retracer les évolutions et à comprendre l'émergence des réponses formulées par trois centres d'hébergement et de réinsertion sociale (CHRS) vis-à-vis de la place de l'alcool dans leurs structures ; et, d’autre part, à saisir les effets de ces réponses sur la relation d'aide et et de soin, ainsi que sur les relations de voisinage, la cohabitation au sein de l’institution et dans le quartier. Cette enquête est financée par la Fédération des Acteurs de la Solidarité Auvergne-Rhône-Alpes et la Fondation "Après tout".

 

"Prêt à sortir" de l’hébergement. Perspectives croisées. Coordination de cette recherche "collaborative" conduite avec d’anciennes personnes hébergées et des travailleurs sociaux, membres du Collectif Soif de Connaissances. L'enquête vise à comprendre sur quels critères les personnes sans abri s’estiment prêtes (ou pas) à sortir de l’hébergement où elles vivent pour accéder à un autre habitat et sur quels critères les professionnels qualifient une personne sans abri comme prête (ou pas) à sortir de l’hébergement pour accéder à un autre habitat. L'enquête s’intéresse autant aux moments de synchronisation que de désynchronisation de ces jugements. Ce travail interroge ainsi « ce qu'habiter veut dire », la possibilité de choisir où et comment habiter, et les jugements accomplis, tant par les hébergés que les professionnels, sur d'éventuelles « capacités à habiter ». En parallèle, il s'agit de documenter l'enquête en train de se faire pour penser, à partir d'un cas concret, les apports mais aussi les fragilités d'une démarche dite "collaborative" ou "participative".

Titre de la thèse : 
Le souci des patients sans abri. Enquêter sur la relation de soin entre le monde médical et le monde de l'assistance
Dates : 
juin, 2020
Directeur.s / Directrice.s extérieur.e.s : 
Pascale Pichon
Résumé de la thèse : 

Cette recherche porte sur les relations de soin dans lesquelles sont engagés les patients sans abri. La thèse analyse comment les soins aux intéressés s’accomplissent sur un axe de tension entre, d’une part, une logique de dépersonnalisation, et, d’autre part, une logique de personnalisation. Ce couple conceptuel permet de décrire les pratiques professionnelles, ainsi que les conceptions du patient sans abri comme « personne ». À la logique de dépersonnalisation correspond le type empirique du patient comme personne préjugée ; à la logique de la personnalisation correspond le type empirique du patient comme personne attachée. Le manuscrit s’organise en deux grandes parties de deux chapitres chacune, précédées par un chapitre méthodologique qui défend l'idée d'une ethnographie coopérative, impliquée et engagée, dont les observations sont mises en discussion avec les acteurs du terrain eux-mêmes pour reconsidérer certaines de leurs pratiques et redéfinir des problèmes auxquels ils sont confrontés.

La thèse est accessible sur demande par mail.