Portrait de clappem
Affiliation : 
Université Grenoble Alpes
Statut : 
Doctorante
Permanent.e
Domaines de recherche : 
ethnographie
Politique migratoire
politiques du guichet
Politiques publiques
Équipe de recherche : 

Onglet(s)

Présentation

Investie dans une dynamique de recherche sur les problématiques liées à l’immigration tout au long de mes études, j'effectue une thèse de doctorat sur les acteurs intermédiaires dans la mise en oeuvre des politiques de l'asile à partir d'une démarche ethnographique. Ce travail est financé par une bourse ministérielle de l'ED SHPT, sous la direction d’Ewa Bogalska-Martin (PACTE) avec le soutien de Sarah Mekdjian (PACTE), Bruno Jobert (PACTE), Olivier Giraud (LISE-CNAM) et Camille Hamidi (TRIANGLE).

 

Membre affilié à l'Institut Convergences Migrations au sein de l'équipe POLICY, coordonnée par Michel Agier : http://icmigrations.fr/

Titre de la thèse : 
« Interpréter la demande d'asile : le rôle des acteurs intermédiaires dans la médiation entre institutions et demandeurs d'asile"
Directeur.s / Directrice.s : 
Directeur.s / Directrice.s extérieur.e.s : 
Sarah Mekdjian, Bruno Jobert, Olivier Giraud, Camille Hamidi
Résumé de la thèse : 

Cette thèse étudie la manière dont certains exilés se construisent une position d'intermédiaire et de leadership auprès des demandeurs d’asile mais également au sein des différentes institutions qui composent le dispositif de l’asile. De quelles manières ces exilés parviennent-ils à capter un pouvoir qui les met en position de contact et d’interface entre des acteurs institutionnels et des personnes en demande d'asile ? Comment intègrent-ils le cadre de la procédure d’asile et participent-ils à la diffusion de ses normes, de ses valeurs et de ses objectifs ?

A partir d'une ethnographie de la procédure administrative et de la fabrique du dossier de demande d'asile, complétée par des enquêtes longitudinales auprès de ces exilés intermédiaires, nous tenterons de rendre compte de leur double posture : celle d’interlocuteur privilégié pour les institutions et celle de porte-parole pour les demandeurs d’asile, par qui ils sont légitimés.