Portrait de bevionem
Affiliation : 
Université Grenoble Alpes
Statut : 
Doctorante
Domaines de recherche : 
Ecologie territoriale
Métabolisme territorial
Développement durable
Méthodes quantitatives
Jeu d'acteurs
Équipe de recherche : 
Téléphone : 
0476820000
Bureau : 
Cité des territoires

Onglet(s)

Présentation
Titre de la thèse : 
Enjeux socio-écologiques, métabolisme territorial, création de richesse : application à la vallée de la Maurienne
Directeur.s / Directrice.s : 
Directeur.s / Directrice.s extérieur.e.s : 
Pierre-Yves Longaretti (INRIA), Jean-Yves Courtonne (INRIA)
Résumé de la thèse : 

L'écologie territoriale est un domaine de recherche visant une meilleure compréhension des modes d'interaction entre société et environnement. Un accent particulier est porté dans ce contexte sur l'analyse des relations entre métabolisme d'un territoire (flux de matière et d'énergie) et son organisation sociale, politique et économique. Un second objectif porte sur la caractérisation des interdépendances entre le territoire étudié et les autres entités territoriales, en s'intéressant notamment à l'internalisation ou externalisation des pressions environnementales liées à l'activité humaine.

Malgré de récentes avancées, les approches quantitatives et biophysiques de l'écologie territoriale restent cependant encore largement dissociées des approches plus qualitatives et socio-économiques du problème.

La vallée de la Maurienne constituera le terrain d'application de cette thèse. Les principales activités créatrices de richesse du territoire seront analysées (agriculture, tourisme, transformation du bois) et leur interaction avec le reste de la Savoie et les autres territoires nationaux ou internationaux seront étudiées. Un effort particulier sera porté sur la transposabilité de la méthodologie déployée à d'autres territoires d'échelle infra-régionale ou départementale (français ou étrangers).

D'un point de vue quantitatif, l'effort de recherche portera sur le couplage et la réconciliation de données entre des approches de la grande à la petite échelle (top-down) et de la petite à la grande échelle (bottom-up). Les outils suivant seront mobilisés : étude de flux de matière par filière, analyse de cycle de vie, analyses par matrices d'entrée-sortie environnementales.
Sur un plan qualitatif, les principaux acteurs de la création de richesse du territoire d'étude seront identifiés et localisés géographiquement à l'échelle communale, et leurs interactions spécifiées (proximité, liens de pouvoir, légitimité, motivation). Les ressources nécessaires à la création de richesse feront l'objet d'un focus spécifique, de même que leur transformation sur le territoire.

L'objectif principal de cette thèse est de fournir une meilleure compréhension des chemins de transition territoriale à la durabilité, incorporant mais de façon non restrictive les possibles scénarios de transition énergétique.