Portrait de brasspie
Affiliation : 
Université Grenoble Alpes
Statut : 
Chercheur associé
Post-Doctorant
Non permanent.e
Domaines de recherche : 
Fouille de données du Web
Genre
Identités professionnelles
Médias
Médias sociaux
Méthodes des sciences sociales
Méthodologie d'enquête de terrain
Minorités
Mobilisations
Numérique
observation participante
Politiques pénales
Politiques publiques
Politiques publiques comparées
Pratiques sociales du Web
Santé
Sciences humaines et sociales
Socialisation
Sociologie de la santé
Sociologie des professions
Sociologie du numérique
Sociologie économique
Solitude
Équipe de recherche : 
Téléphone : 
0678150136

Onglet(s)

Présentation

Pierre Brasseur est chercheur associé à Pacte et rattaché à l’équipe Régulations. Ancien chargé de recherche à l’IRDES (Institut de Recherche et Documentation en Économie de la Santé), il est actuellement post-doctorant en sociologie de la santé à l'INSERM.

Sa thèse de sociologie, intitulée L’invention de l’assistance sexuelle : sociohistoire d’un problème public français a été soutenue en 2017 à l’Université Lille 1. Il est l’auteur de plusieurs articles et chapitre d’ouvrage sur les nouvelles formes de politisation de la question handicap et sexualité en France, mais aussi de synthèses sur l’émergence de ces études au croisement des disability studies et des sexuality studies. Un livre issu de sa thèse sera publié à la fin de l'année 2021.

Aujourd’hui, ses recherches portent sur trois domaines de recherche. Le premier sur les économies de la sexualité, à travers deux terrains : le « sexcaming » d’un côté —, en collaboration avec plusieurs membres de Pacte : Jean Finez, Anne-Sophie Beliard et Jean-Marc Francony. Il se consacre surtout à l’étude des travailleur.se.s et clients de ces plateformes ; le second terrain porte sur les drags shows, à travers des entretiens et des observations. Plusieurs articles sont en cours d'écriture sur le sujet.

Son deuxième domaine de recherche porte sur la sociologie du handicap et la santé, et plus particulièrement sur les mobilisations, l'emploi et son financement. Il a participé à l'enquête EMOJI (sur les conséquences de la sclérose en plaque sur l'emploi), ainsi qu'à l'enquête COMPATEC sur une comparaison internationale du financement des aides techniques à destination des personnes handicapées.

Enfin, Pierre Brasseur est coresponsable du RT28 « Recherches en sciences sociales sur la sexualité » de l’Association Française de Sociologie (AFS), membre du comité exécutif et du bureau de AFS, et rédacteur en chef de sa revue, Socio-logos. Il est aussi la co-créateur du Groupe de Travail Émergent 07 "Sociologie du handicap" de l'AISLF.

Pierre Brasseur assure des enseignements en sociologie généraliste, du handicap, de la santé et de la sexualité à Paris 13, à l'Université de Brest, à l'Université de Grenoble, ainsi qu'à l'Université de Toulouse 2 et l'Institut Catholique de Paris.

Titre de la thèse : 
L'invention de l'assistance sexuelle : socio-histoire d'un problème public français
Dates : 
septembre, 2012 - novembre, 2016
Directeur.s / Directrice.s extérieur.e.s : 
Jacques Rodriguez, Geneviève Cresson
Résumé de la thèse : 

Membres du jury : Geneviève Cresson (co-directrice), Jacques Rodriguez (co-directeur).
Virginie de Luca Barrusse (rapporteure), Pierre-Yves Baudot (rapporteur), Lilian Mathieu (examinateur), Isabelle Ville (présidente).

Résumé de thèse : Cette thèse explore l’émergence d’un problème public en France : l’assistance sexuelle aux personnes en situation de handicap. À partir d’un matériau composé d’entretiens avec des partisans et des opposants à l’assistance sexuelle, d’observations lors de formations ou de colloque sur l’assistance sexuelle, et d’un corpus composé d’archives, de revues, d’ouvrages spécialisés, de littérature grise, il s’agit d’analyser la genèse et le déploiement de cette nouvelle activité. A la lumière de la sociologie de la sexualité, du handicap, des problèmes publics et des professions, ce travail montre que loin d’être taboue, la question « handicap et sexualité » a fait l’objet de nombreux discours qui conditionnent la façon dont est posé aujourd’hui le problème public « assistance sexuelle ». L’analyse permet de revenir sur l'invention d'un problème public français en rapport avec les questions de sexualité, après des années d’échec. Ce type de questionnements n’est possible que par un travail de construction de la légitimité de l’action. Cette thèse contribue ainsi à la compréhension du sujet politique « handicap et sexualité », mais aussi, plus largement, à une sociologie du lien entre « sexualité » et « travail ».