Portrait de ballotpi
Affiliation : 
Université Grenoble Alpes
Statut : 
Doctorant
Non permanent.e
Domaines de recherche : 
Constructions territoriales et territorialités
Géographie et littérature
Mobilités
Réseaux et Territoires
Équipe de recherche : 
Téléphone : 
0476820000
Bureau : 
2303
Adresse : 
Cité des Territoires 14 av. M. Reynoard 38100 GRENOBLE

Onglet(s)

Présentation

C’est au cours de ma troisième année de licence de géographie, que j’ai réalisée à l’Université Bordeaux Montaigne, que je décide de m’orienter vers un Master recherche, toujours en géographie et à l’Université Bordeaux Montaigne.

Plus particulièrement intéressé par les thématiques de l’habiter et de la mobilité, mon sujet de mémoire porte alors sur la construction territoriale des personnes en situation de mobilité quotidienne ou fréquente dans le cadre de leur travail. Afin d’étudier cette question, je choisis de m’intéresser aux personnes qui résident dans des villes de Province et exercent leur activité professionnelle à Paris.

Suite aux premiers résultats issus du mémoire de Master 1, qui a porté sur les personnes résidant à Lille et se rendant quotidiennement à Paris par l’intermédiaire du TGV, mon questionnement se recentre plus particulièrement sur la place de la mobilité dans le quotidien de ces personnes, en me demandant si cette dernière n’est pas susceptible de jouer un rôle important dans la construction territoriale qu’elles opèrent.

Afin de répondre à ce nouveau questionnement de recherche, je décide, dans le cadre de la réalisation du mémoire de Master 2, d’effectuer une approche comparative entre les personnes résidant à Chartres (et se rendant à Paris par l’intermédiaire du TER) et les personnes résidant à Bordeaux (et se rendant à Paris par l’intermédiaire de l’avion).

Désireux d’approfondir tous les premiers résultats issus du mémoire de Master 2 (mais aussi du Master 1) et de poursuivre ce premier travail de recherche, c’est à une offre de thèse portant sur la question de la « territorialité mobile » que je décide de candidater au mois de juin 2015.

Cette thèse, co-dirigée par Marie-Christine Fourny et Anne-Marie Granet-Abisset, et financée par la région Rhône-Alpes dans le cadre de l’ARC7, a pour but de renouveler les approches des relations entre réseau et territoire, en montrant l’existence d’une territorialité intégrative, que l’on définit comme la « territorialité mobile ». Dans une perspective géographique, historique et sociologique, elle considérera l’exemple de la route nationale 7, dont elle examinera les valeurs territoriales à partir d’une analyse du vécu de la route par ses usagers et ses riverains. L’entrée par la territorialité conduit à faire l’hypothèse que la route contribue à construire l’identité spatiale de ses pratiquants, composant ainsi une identité de mouvement (Fourny et Cailly, 2014). Dans un premier temps, ces identités seront analysées sur le temps long, dans les transformations des usages et des activités d’une route autrefois emblématique d’une identité nationale et aujourd’hui déclassée. Dans un second temps, la thèse examinera les formes de territorialisation, notamment à travers la patrimonialisation et la transformation touristique.

Titre de la thèse : 
De la route fonctionnelle à la route territoire : formes et échelles de la territorialisation de la RN7. Contribution à la notion de territorialité mobile.
Dates : 
octobre, 2015
Directeur.s / Directrice.s extérieur.e.s : 
Anne-Marie Granet-Abisset - UMR 5190 LARHRA