GrinnUrb

Grenoble face à l’innovation urbaine : enquête sur les appels à innover dans une métropole moyenne

Le projet de recherche GrinnUrb propose de questionner la nature, les enjeux et les implications de la mise en place d’appels à projets dits innovants dans le domaine de l’aménagement urbain. 

Par une analyse des processus de définition des projets, des programmes et des compétences des acteurs mobilisés dans les « appels à innover », il vise à comprendre et à interroger les possibles reconfigurations de la gouvernance urbaine et de ses conséquences sociales et spatiales dans les villes.

Les consultations émises par les acteurs publics sous la forme d’Appels à Manifestation d'Intérêt (AMI) ou d’Appels à projets urbains innovants (APUI) occupent une place grandissante dans la sphère médiatique, mais se trouvent surtout au centre d'un débat professionnel et scientifique naissant. Elles sont pensées de manière à encourager des groupements privés (entreprises, associations, architectes, maîtres d’ouvrage, investisseurs, ...) « interdisciplinaires » à intervenir de manière « innovante » sur des emprises de grandes propriétés publiques pour la réalisation de projets à échelles spatio-temporelles variables. Ces appels semblent modifier les processus de projet urbain en invitant les groupes à acquérir ou louer le foncier en prenant en charge tout aussi bien le contenu que le montage technique et financier des projets. L’étude de ces processus ouvre des perspectives nouvelles sur les évolutions de la façon de faire et de penser l’urbanisme contemporain en particulier pour ce qui concerne les relations entre quête d’innovation, dynamiques d’austérité financière et démocratie participative.

La recherche pose l’objectif de mettre en perspective la notion d’innovation avec celle de projet à travers deux axes : les instruments et modèles de la gouvernance et les reconfigurations des acteurs, des compétences et des coopérations interprofessionnelles ; les implications de ces dispositifs sur l’urbain, ses temporalités et ses publics. Il s’agira de questionner à la fois la gouvernance de ces dispositifs à travers trois typologies d’acteurs principaux (maitrise d’ouvrage publique, porteurs de projet, investisseurs) et leur impacts sociaux (publics ciblés et mobilisés), physiques (espace et articulations spatiales) et relationnels (débats et conflits).

Ce sujet sera exploré à travers le prisme du cas d’études de la Ville de Grenoble qui a lancé en 2017 un AMI (Gren’ de Projet) invitant à proposer des projets de rénovation et programmation de six bâtiments publics avec une forte dimension urbaine et métropolitaine. Ce contexte paraît représentatif des dynamiques d'austérité et de participation et semble pouvoir ouvrir des réflexions nouvelles sur les échelles d’action de ces dispositifs.

À travers la mise en place d’une enquête ethnographique composée d’une série d’entretiens et de l’observation participante de trois processus de projet issus de l’AMI, la recherche permettra de qualifier l’impact, encore peu connu de ces dispositifs sur les processus de fabrique urbaine. Elle participera également à comprendre et à mettre en tension les contraintes et les valeurs, implicites ou explicites, qui fondent aujourd’hui les démarches dites d’innovation. En troisième lieu la recherche visera à approfondir le débat sur les interactions entre urbanisme d’austérité (notion encore peu mobilisée dans le débat français) et urbanisme participatif.


Innovation urbaine
Innovation sociale
projets et stratégies urbains. Espaces publics


Contact : 
grinnurb(at)gmail.com
Participants hors labo : 

Financements du projet : 
IDEX Grenoble Alpes (ANR-15-IDEX-02), Initiatives de Recherche Stratégiques 2019
Type de projet : 
IDEX Autres

A propos du responsable du projet à Pacte :

Portrait de gattaf FEDERICA GATTA
  • Architecte, diplômée à la faculté d'Architecture de Roma Tre (Italie) en 2009. 
  • Docteur en aménagement de l'espace, urbanisme. Titre obtenu en 2014 à l'Université Paris Ouest-... plus