Les émotions en politique

Dans le prolongement d'une enquête menée à Naples en 2008-2009, j'ai réorienté mes travaux sur le pouvoir local afin de mieux comprendre et analyser l'intensité émotionnelle de l'engagement des élus locaux. Un premier article (Les passions de l’élu local, du notable au médiateur) a posé les jalons d'une grille de lecture visant à donner plus d'attention aux émotions et aux passions qui imprègnent la façon dont les leaders des grandes collectivités locales entrent en politique, font de la politique et parlent politique. Une recherche récemment menée au Japon (Tokyo, décembre 2015-juin 2016) m'a permis de valider un certains nombre de résultats concernant les invariants sensibles du pouvoir local, résultas que l'on retrouve dans un ouvrage de synthèse sur 250 entretiens avec des élus locaux (Des élus sur le divan. Les passions cachées du pouvoir local). La piste d'un Affective Turn est certes débattue depuis une décennie dans de nombreux champs des sciences sociales mais la science politique semble enregistrer dans ce domaine un certain retard. Avec le politiste Emmanuel Négrier, nous avons amorcé une réflexion collective dans cette direction en animant un atelier lors du 17ème Congrès de l’Association Française de Science Politique (EMOPOL, Aix-en-Provence - juillet 2015). Cette initiative de carrefour disciplinaire s'est ensuite concrétisé par la direction d'un ouvrage, La politique à l’épreuve des émotions, ouvrage paru en en mars 2017 aux Presses Universitaires de Rennes. Le manuscrit rassemble une trentaine auteurs, pour moitié déjà reconnus sur la scène internationale et pour moitié (jeune recherche) repérés comme très prometteurs dans leur spécialité disciplinaire. Les travaux proviennent pour 70% de la science politique et de la sociologie mais l’originalité de la démarche tient dans les ouvertures qui sont esquissées avec la psychologie, la philosophie, l’histoire, la géographie, les neurosciences, la linguistique… 

Le projet "Les émotions en politique" est initiée sur la période 2017-2020. Il vise à prolonger cette réflexion et cette dynamique sur plusieurs niveaux: la création d'un think tank interdisciplinaire au sein de l'Université de Grenoble Alpes, l'animation d'un carnet de recherche sur Internet pour promouvoir les travaux de la jeune recherche dans ce domaine, la création d'un cours spécialisé à l'Institut d'Etudes Politiques de Grenoble, le soutien des enquêtes innovants dans ce domaine (mémoires, rapports, thèses), le lancement de recherches interdisciplinaires partagées…

Contacts et infos: Alain Faure





A propos du responsable du projet à Pacte :

Portrait de faureal ALAIN FAURE

Alain Faure est directeur de recherche CNRS en science politique au sein du laboratoire Pacte à l’Université de Grenoble Alpes. Il mène des recherches... plus