PermaRisk

Risques liés au permafrost de montagne et à sa dégradation

 

Le permafrost de montagne, comme le permafrost arctique, sera fortement impacté par le réchauffement climatique pendant les prochaines décennies. Contrairement aux glaciers, dont le retrait est bien visible et documenté depuis 150 ans, le permafrost est le plus souvent invisible, et généralement inconnu du public, voire des habitants et des gestionnaires. La dégradation du permafrost (par réchauffement de sa température, par diminution de son contenu en glace) va entraîner une modification des conditions du milieu de haute montagne, susceptible d’amplifier certains risques existants, voire de générer des risques nouveaux : augmentation de fréquence et de volume des écroulements de parois rocheuses de haute montagne, accélération des mouvements superficiels de glaciers rocheux, détachement ou érosion de matériaux rendus mobilisables par la fusion de la glace et alimentant des glissements ou des laves torrentielles, dérangements aux infrastructures implantées sur le permafrost. On se trouve donc devant des risques émergents, encore mal connus mais dont plusieurs événements récents donnent une idée des conséquences possibles pour les territories de montagne.

 

Le projet PermaRisk vise donc d’une part à donner une vue d’ensemble à l’échelle du Massif des Alpes françaises de la distribution du permafrost dit « riche en glace » et des phénomènes associés, ainsi qu’à fournir un inventaire et une évaluation des sites potentiellement à risque. Des études de cas permettront d’approfondir la connaissance et la compréhension des processus sur des sites choisis en fonction de leur représentativité et des enjeux de sécurité. Des propositions de mesures de gestion seront élaborées pour les sites d’étude et généralisées sous forme de guides méthodologiques à l’usage des gestionnaires. L’ensemble permettra d’intégrer la problématique du permafrost dans les procédures de gestion à toutes les échelles, du SIG régional ou départemental jusqu’à la gestion de cas à l’échelle locale.

 

Le projet porte sur trois volets thématiques : les risques liés aux glaciers rocheux, les risques liés aux phénomènes cryokarstiques, les risques liés aux infrastructures sur permafrost.

 

Le projet vise quatre objectifs généraux :

  • Objectif 1 : une meilleure connaissance spatiale du permafrost des Alpes françaises, des phénomènes associés et des risques liés à sa dégradation. Cet objectif sera atteint par la modélisation cartographique et les actions d’inventaires, et aboutira à la production de couches d’information SIG et de bases de données (livrables de type A, voir liste des livrables). Une évaluation de la sensibilité des phénomènes au réchauffement climatique permettra d’identifier les sites potentiels à risque et de hiérarchiser les priorités de gestion (livrables de type B).

 

  • Objectif 2 : une meilleure compréhension des processus à l'oeuvre au travers d'études de cas détaillées. Cet objectif sera poursuivi par l’étude et l’analyse de sites instrumentés (livrables de type C). Ces études de cas doivent permettre d’une part de comprendre comment le réchauffement climatique agit sur le permafrost et sur les phénomènes associés, d’autre part d’identifier et si possible de quantifier les processus en jeu.

 

  • Objectif 3 : co-construire avec les acteurs régionaux, départementaux et locaux des mesures de surveillance, de suivi et de gestion. Ces propositions comprendront des mesures d’ordre technique destinées aux intervenants techniques, ainsi que des mesures plus générales destinées aux acteurs territoriaux (livrables de type D). Les étapes de gestion visées sont la vigilance, le suivi et la surveillance, la réduction de la vulnérabilité (par la prise en compte dès la planification pour les infrastructure de haute montagne), la gestion de crise.

 

  • Objectif 4 : diffuser la connaissance sur le permafrost et les risques associés à sa dégradation. Cette diffusion vise autant le public de professionnel gestionnaires que la vulgarisation auprès du grand public. Il sera atteint par la diffusion des livrables produits par le projet, par le tranfert de compétences vers les gestionnaires au travers des partenariats, par un colloque international réunissant scientifiques et gestionnaires, ainsi que par la contribution à un film (réalisé hors projet, mais avec la contribution de membres du projet) (livrables de type E).


risques naturels;
Permafrost


Contact : 
Philippe Schoeneich
Téléphone : 
+33 (0)4 76 82 20 19
Participant.e.s du laboratoire : 

SCHOENEICH Philippe, MARCER Marco, ECHELARD Thomas

Participants hors labo : 

BODIN Xavier, RAVANEL Ludovic, DUVILLARD Pierre-Allain


Financeur(s) : 
Financements du projet : 
FEDER + Région AURA + CIFRE + autofinancement UGA et CNRS
Partenaires : 
Type de projet : 
POIA

A propos du responsable du projet à Pacte :