QUALI-2017

Suffisance et insuffisance démocratique : La formation du jugement politique des citoyens en contexte électoral. Analyse comparée des présidentielles françaises de 2007, 2012 et 2017 à travers le discours des électeurs.

Contexte et résumé du projet : Dans la continuité des travaux d’analyse électorale menés en 2007 et en 2012 à Grenoble – en partenariat scientifique avec Paris et Bordeaux - le projet QUALI-2017 s’inscrit dans la volonté de réitérer, en mars 2017, une enquête qualitative par entretiens auprès d’une quarantaine d’électeurs de quatre cantons du département de l’Isère, territoires choisis à partir de critères socio-économiques et politiques précis. Il s’agit de poursuivre, par la production d’une troisième vague de données, une recherche sur la formation du jugement politique des électeurs. Cette année, la problématique envisagée se centre sur le rapport des citoyens à la démocratie. Nombreux sont en effet les signaux de « fatigue politique » qui, depuis plusieurs années, alertent sur la mise à distance et la remise en cause de la mécanique démocratique. Abstention, affaires, corruption, inégalités, recompositions partisanes, critiques à l’égard des médias… sont autant de marqueurs d’évolutions des liens entre l’offre et la demande politique. Comment les citoyens réagissent-ils face à ces phénomènes inhérents au fonctionnement de l’espace politique et électoral ? Comment évoquent-ils leur rapport avec le système et ces dirigeants ? Suffisance et/ou insuffisance démocratique ? L’un des objectifs de la recherche est de saisir comment résonnent et s’associent – dans le discours des électeurs - l’Etat, la représentation et les modes d’intervention des individus dans la sphère politique.
A la clé de cette recherche, et grâce à la diversité de l’équipe scientifique constituée, plusieurs publications sont envisagées dans la poursuite des travaux antérieurs et dans le recours aux trois vagues d’enquêtes (120 entretiens en corpus cumulé). Ce sera également l’occasion de réfléchir à l’opportunité, ensuite, de rendre éventuellement plus visible les données qualitatives issues du site grenoblois – 2007, 2012 et 2017 – dans un processus d’archivage tel que celui proposé par la banque de données beQuali.
 




Contact : 
Stéphanie Abrial
Participant(s) : 

Isabelle André-Poyaud


Partenaires : 

A propos du responsable du projet à Pacte :

Portrait de abrials STEPHANIE ABRIAL

Docteur en science politique, Stéphanie Abrial est ingénieure de recherche CNRS dans l’équipe "Gouvernances" du laboratoire PACTE. Spécialiste de sociologie politique, ses recherches portent sur... plus