Portrait de amilhata
Affiliation : 
Université Grenoble Alpes
Statut : 
Professeure des universités
HDR
Habilité(e) à diriger des recherches
Permanent.e
Domaines de recherche : 
Approches critiques du développement
Art contemporain
Esthétique
Frontière
Géographie culturelle
Géographie politique
Géographie sociale
Géopolitique
Équipe de recherche : 
Téléphone : 
0476822020
Bureau : 
167
Adresse : 
1030 rue des Résidences 38400 ST MDH

Onglet(s)

Présentation

Spécialiste de géographie politique, professeure de Géographie à l'Université Grenoble-Alpes et directrice du laboratoire CNRS Pacte (UMR 5194). 

Ancienne élève de l’ENS Fontenay-Lyon, agrégée de Géographie, membre junior de l'Institut Universitaire de France (2010-2015).

Après des travaux sur les territorialités transfrontalières en Amérique Latine et en Europe (cf. Après la frontière, avec les frontières : dynamiques transfrontalières en Europe, Ed. de l’Aube, 2005, avec M.-C. Fourny), je poursuis un effort de théorisation des approches de la frontière (cf. Borderities, The politics of contemporary mobile borders, Ed. Palgrave Macmillan, 2015, avec F. Giraut). Ce travail de consolidation des "border studies" en France se traduit par la structuration de réseaux nationaux et internationaux et de nombreuses publications (Qu'est-ce qu'une frontière aujourd'hui ?, PUF, 2015).

Mes dernières recherches concernent les interrelations entre espace et art dans les lieux contestés, et notamment dans les espaces frontaliers. J'ai ainsi participé à la fondation du collectif "antiAtlas des frontières" <http://www.antiatlas.net/> qui envisage de manière inédite les mutations des mécanismes de contrôle aux frontières terrestres, maritimes, aériennes et virtuelles des Etats. Autour de différentes manifestations, dont des expositions art-science, ce  projet sciences/arts réunit des chercheurs (en sciences sociales et en sciences dures), des artistes (web art, tactical geography, vidéastes, performeurs, hackers) et des professionnels (douaniers, industriels, militaires, mais aussi migrants et passeurs) de la frontière. Il est à l'origine de la fondation d'un média qui renouvelle le lien entre textes et médias visuels : <http://www.antiatlas-journal.net>. Dans ce cadre, j'ai également pu explorer des méthodes expérimentales en sciences sociales, notamment autour de l'atelier Cartographies Traverses <http://www.antiatlas.net/blog/2013/09/20/crossing-maps-cartographies-tra... : ce travail mené avec des migrants, mais pas en leur nom, m'a permis de mettre la question de l'invention de formes renouvelées de production de résultats scientifiques et de leur diffusion.