Portrait de dentantc
Affiliation : 
Université Grenoble Alpes
Statut : 
Doctorant
Non permanent.e
Domaines de recherche : 
Biodiversité
Biogéographie
Dynamique des marges
Ecologie
Ecologie du paysage
Géohistoire
Montagne
Pratiques de la recherche
Équipe de recherche : 

Onglet(s)

Présentation
Titre de la thèse : 
Haute montagne et science du vivant : de l'inconnu géographique à l'insoupçonné biologique
Directeur.s / Directrice.s : 
Résumé de la thèse : 

L'objectif de cette thèse est d'étudier la géographie de la haute montagne sous l’angle d’une marge biologique et scientifique. Les hauts sommets sont ainsi envisagés à la fois comme (i) des marges terrestres où se rencontre une biodiversité atypique, aux limites extrêmes du vivant ; et (ii) des marges scientifiques et disciplinaires, où les observations faites dans ces milieux ont une relation singulière avec le « contrôle » académique.

Les deux démarches principales consistent à analyser la construction d’un savoir biologique à limite même de la vie et étudier la dynamique d'organismes évoluant à cette même limite, l’ensemble devant permettre d’alimenter une réflexion sur l'habitabilité terrestre. Les plantes vasculaires sont notre principal modèle biologique, et ce dans un cadre analytique impliquant géo-histoire et écologie historique. D’autres domaines comme la géographie des sciences, la botanique, la taxinomie et la biogéographie seront fortement mobilisés. Cette démarche multiple et hybride vise à comprendre en quoi la haute montagne est un espace singulier de science et un espace révélateur de la transformation du vivant ; et en quoi les plantes vasculaires forment un groupe biologique à même de témoigner de l'habitabilité terrestre et de l'évolution de la biodiversité d'altitude.