Romain Mespoulet

Doctorant en science politique - PhD student in Political Science
Portrait de mespoulr
Affiliation : 
Sciences Po Grenoble
Statut : 
Doctorant
Non permanent.e
Domaines de recherche : 
Droit et politique de l'Union européenne
Européanisation
Groupes d'intérêt
Méthodes qualitatives
Politiques publiques
Union européenne
Équipe de recherche : 
Téléphone : 
0476826000
Bureau : 
Open space
Adresse : 
1030, avenue centrale38400 Saint Martin d'Hères

Onglet(s)

Présentation

Je suis doctorant en science politique à Sciences Po Grenoble, au sein du laboratoire PACTE. Ma thèse porte sur l'influence des groupes d'intérêt dans la mise en oeuvre de la soft law européenne (sous la direction de Sabine Saurugger et Fabien Terpan). Elle s'inscrit dans le cadre du projet EfSoLaw: Effects of EU Soft Law (ANR-DFG).

 

Je suis diplômé du Master 2 Droit des Collectivités Territoriales et du Master 2 Comparative Politics and Public Policy de l'Université de Montpellier,

 

Mes recherches portent sur les groupes d'intérêt, l'Union européenne et les politiques publiques. Je mobilise des méthodes d'analyse qualitatives et comparatives, en m'intéressant particulièrement au process-tracing ainsi qu'à la Qualitative Comparative Analysis (QCA).

 

Je suis membre de la Commission Scientifique de Sciences Po Grenoble (2019-2022) et du Conseil de l'Ecole Doctorale SHPT (2020-2022).

Titre de la thèse : 
L'influene des groupes d'intérêt sur les usages de la soft law européenne
Dates : 
septembre, 2019
Directeur.s / Directrice.s : 
Directeur.s / Directrice.s extérieur.e.s : 
Fabien Terpan
Résumé de la thèse : 

Avec le développement de la gouvernance multiniveaux et la complexification de la prise de décision dans l'Union européenne, la législation se présente de plus en plus souvent sous la forme de normes non-contraignantes, plus généralement qualifiées de soft law. Dans ce contexte, les groupes d'intérêt dans l'UE sont sujets à des changements substantiels dans leur environnement politique. En tant qu'acteurs cruciaux dans la production des normes, analyser leur activité est essentiel pour expliquer l'élaboration des politiques. Plus spécifiquement, compte tenu des difficultés que rencontre la littérature pour opérationnaliser et mesurer leur influence, nous ne pouvons pas améliorer notre compréhension de la prise de décision à Bruxelles sans l'évaluer. En faisant le lien entre la littérature sur les groupes d'intérêt et la littérature sur le droit et l'action publique, cette thèse vise à comprendre comment les groupes d'intérêt influencent les usages de la soft law dans l'Union européenne. Ce travail est conduit en France et en Allemagne et s'intéresse aux secteurs de la régulation financière et de l'agriculture durable. A partir de la base de données EfSoLaw référençant tous les actes de hard law et de soft law émis dans ces secteurs, 16 cas de soft law seront sélectionnés. En premier lieu, le process-tracing permettra de révéler les mécanismes causaux de l'influence dans les cas uniques. Ensuite, une comparaison systématique sera appliquée au moyen de la Qualitative Comparative Analysis (QCA) afin de mettre au jour les conditions causales de l'influence. Les données seront récoltées parmi diverses sources tels que des documents bibliographiques et publics sur les procédures législatives, la cartographie des parties prenantes et des acteurs pertinents. La thèse reposera principalement sur des entretiens avec les groupes d'intérêt et les experts identifiés dans chacun des secteurs, aux niveaux national et européen, de même que sur un sondage en ligne. L'objectif de ce travail est de proposer un cadre de recherche innovant pour étudier l'influence des groupes d'intérêt et de participer ainsi à une meilleure compréhension des processus politiques dans l'UE.