Portrait de mekdjias
Affiliation : 
Université Grenoble Alpes
Statut : 
Maîtresse de conférences
Enseignante-Chercheuse
Permanent.e
Domaines de recherche : 
Politiques migratoires
Équipe de recherche : 
Adresse : 
1281 avenue centrale 38400 ST MDH

Onglet(s)

Présentation

Enseignante-chercheure au département de géographie sociale de l'UFR Arts et Sciences Humaines (Université Grenoble Alpes) et au laboratoire PACTE (équipe Justice sociale) depuis septembre 2010.

Les pratiques d'étude et de création qui m'occupent se mènent à plusieurs. 

-De 2012 à 2016, Cartographies traverses, un travail mené à plusieurs de cartographies, à mains levées, de traversées frontalières, de parcours migratoires, depuis l'association Accueil Demandeurs d'Asile à Grenoble. Exposition publique des cartes notamment au Centre d'Histoire de la Résistance et de la Déportation à Lyon en 2016. Générique de Cartographies traverses ici : https://www.antiatlas-journal.net/01-mekdjian-moreau-re-dessiner-l-experience-art-science-et-conditions-migratoires/

-Depuis 2018 jusqu'à aujourd'hui, je suis co-autrice du Bureau des dépositions avec Mamadou Djouldé Baldé, Ben Moussa Bangoura, Aliou Diallo, Pathé Diallo, Mamy Kaba, Ousmane Kouyaté, Laye Diakité, Marie Moreau, Saâ Raphaël Moundekeno. 

Les co-autrices, co-auteurs du Bureau des dépositions créent des performances, activées régulièrement en public. Ces performances consistent en la discussion de textes co-écrits. Ceux-ci interrogent les possibles et limites d'une politisation du droit (droit des étrangers, droit d'auteur, droit du travail), en lien avec les processus de frontiérisation produits par le droit : production légale du statut de personnes expulsables, sans papiers, interdites de travailler, production et mise en concurrence avec le statut de citoyen.ne, lui-même flexibilisé. Depuis le statut légal et partagé de co-autrice, co-auteur, et l'activation, la diffusion des performances en public, le Bureau des dépositions tente de contrer les arrêtés d'expulsion et les décisions d'illégalisation émises à l'encontre de plusieurs co-auteurs depuis 2019. https://www.fracpaca.org/Bureau-des-depositions-Exercice-de-justice-speculative

Depuis ma fonction d'enseignante-chercheure, je m'interroge sur le rôle des universités, de la recherche et des modes de production des connaissances, dans les processus de frontiérisation (du travail, des connaissances). Notamment comment "l’appropriation de rentes par les rouages du capitalisme intellectuel" (Mezzadra, Neilson, 2019, La frontière comme méthode ou la multiplication du travail, traduction Julien Guazzini) est reliée à la production légale du statut d'étranger.