Portrait de mekdjias
Affiliation : 
Université Grenoble Alpes
Statut : 
Maîtresse de conférences
Enseignante-Chercheuse
Permanent.e
Domaines de recherche : 
Migrations
Politiques migratoires
Politiques universitaires et de recherche
Équipe de recherche : 
Adresse : 
1281 avenue centrale 38400 ST MDH

Onglet(s)

Présentation

Enseignante-chercheure au département de géographie sociale de l'UFR Arts et Sciences Humaines (Université Grenoble Alpes) et au laboratoire PACTE (équipe Justice sociale) depuis septembre 2010.

Les pratiques d'étude et de création qui m'occupent se mènent à plusieurs. Elles portent principalement sur les situations migratoires contemporaines, leurs mises en tension, en concurrence productives et flexibles avec les status de citoyen.ne, de travailleur.se. Ces travaux s'articulent à un questionnement portant sur le rôle des sciences, des institutions et des pratiques de recherche dans les processus de frontiérisations (capitalisme cognitif et intellectuel, extractivime, rentes, production et mise en tension des statuts d'étranger.e, de citoyen.ne, de travailleur.se dit intellectuel.le/non-intellectuel.le, figure du native informant). 

Sélection de trois travaux : 

-De 2012 à 2016 : Cartographies traverses est un travail mené à plusieurs de cartographies, réalisées à mains levées, figurant des traversées frontalières, des parcours migratoires (Soudan, Guinée, France, Afghanistan...). Cette étude a permis de mettre en oeuvre et interroger des pratiques de "contre-cartographie", de questionner la place de l'entretien en sciences sociales, les rapports dissymétriques et extractivistes dans les pratiques de recherche, notamment dans les études migratoires (https://www.acme-journal.org/index.php/acme/article/view/1211). Exposition publique des cartes au Centre d'Histoire de la Résistance et de la Déportation (CHRD) à Lyon en 2016,  https://www.antiatlas-journal.net/01-mekdjian-moreau-re-dessiner-l-experience-art-science-et-conditions-migratoires/

-Depuis 2018 jusqu'à aujourd'hui, je suis co-autrice du Bureau des dépositions avec Mamadou Djouldé Baldé, Ben Moussa Bangoura, Aliou Diallo, Pathé Diallo, Mamy Kaba, Ousmane Kouyaté, Laye Diakité, Marie Moreau, Saâ Raphaël Moundekeno. 

Cette étude interroge les liens entre sciences sociales, droit, politiques migratoires, processus de frontiérisations, continuum post-colonial France-Guinée. Elle prend la forme d'un "milieu" d'étude et de traduction composé de 10 co-autrices, co-auteurs de textes et performances, activées régulièrement en public. Depuisle statut légal de co-autrice, co-auteur, et l'activation, la diffusion des performances en public, le Bureau des dépositions tente de contrer les arrêtés d'expulsion et les décisions d'illégalisation émises par les autorités préfectorales à l'encontre de plusieurs co-auteurs depuis 2019. https://www.fracpaca.org/Bureau-des-depositions-Exercice-de-justice-speculative

-En 2019, étude menée à Dakar, Sénégal, avec Kader Ndong, Myriam Suchet, Mabeye Deme, sur les liens entre transformations d'un milieu socio-environnemental singulier -les Niayes de Dakar (zones humides, Guédiawaye, Golf Sud)- et les situations migratoires expérimentées par les habitant.e.s riverains des Niayes. Contre-cartographies, co-écriture de textes, liens entre sciences sociales et hydrologie, réalisation d'images filmiques documentaires. (https://www.routledge.com/The-Routledge-Handbook-of-Translation-and-the-City/Lee/p/book/9781138348875, Suchet, Mekdjian, 2021, "Countermapping the city in Dakar: A de-authorized translation", in The Routledge Handbook of Translation and the City, edited By Tong King Lee).