Aller au contenu principal

Onglets principaux

MARTINE KALUSZYNSKI

Directrice de recherche (CNRS)

Régulations

Profile picture for user kaluszyn

Coordonnées

Bâtiment : IEP

Bureau : 163

Martine.Kaluszynski@umrpacte.fr

Site web :

URL site personnel

Socio-Histoire de l’Etat, des sciences de gouvernement, du droit, de la justice (L’Etat républicain et le maintien de l’ordre)

 Usages socio-politiques du droit et de la Justice (Judiciarisation de la société et du politique, Politiques de justice et production législative comparée, nouvelles technologies et droit de punir….

Disciplines scientifiques

Discipline(s) scientifique(s)

Histoire

Science politique, sociologie

Enseignement

J’ai toujours enseigné et de façon intense depuis mon entrée au CNRS. J’ai créé Séminaire en 3éme année à l’Institut d’Etudes Politiques de Grenoble autour de : Crimes et châtiments : Police(s), Justice(s) Prisons, Violence(s) et Société(s) XIXe-XXe siècles, 68 heures (1993-2018)qui a formé beaucoup de chercheurs et de chercheuses aujourd’hui en poste.

J’ai pris la responsabilité avec Olivier Ihl) du Master « recherche » Politiques publiques et Changement social, spécialité “Sciences de Gouvernement comparées”  dès 2004-2020)J’y ai  animé deux cours, l’un que j’ai créé en 2004 sur « Droit, justice et politique » et un autre sur « L’écriture scientifique et suivi de mémoires ».

Par ailleurs, j’ai donné de nombreux cours à faculté de droit, à l’ENAP et à l’ENM.

 J’ai encadré plus de de 350 mémoires de 3e année d’IEP, 55 mémoires de master, 1 mémoire de DEA.J’encadre ou ai encadré 12 thèses (en solo ou en codirection dont 4 soutenues, bientôt 5) et 1 HDR. Attribution de la PEDR, novembre 2014 (durée de 4 ans) 

Doctorant.e.s encadré.e.s externes au laboratoire : 

  • Laurence Dumoulin: L’expertise comme nouvelle raison politique : un terrain privilégié, l’expertise judiciaire.co-direction avec Jacques Commaille (allocation ministérielle) 
  • Benjamin Morel, Le Sénat La construction d’une institution politique du droit.1982 – 2011 avec Benoit Bastard, JP Heurtin (contrat doctoral du Sénat)
  • Fabiola Miranda Perez,  Droit et action publique : le traitement des violences conjugales au Chili (2005-2013) (contrat doctoral IEP)
  • Barbara Bauduin, Rétention de sûreté et Sicherungsverwahrung. Enquête franco-allemande sur un paradigme pénal en construction (allocation Centre Marc Bloch)
  • Léa Renard La construction statistique de l'altérité : Socio- Genèse d'une politique d'intégration et d'immigration en France et en Allemagne (1880-2010), cotutelle avec prof Theresa Wobbe (allocation ministérielle)
  • Marie Charlotte Allam, La pédagogie comme «science de gouvernement Réformes de l'Education nationale,  guerres de l'école, querelles de lecture (contrat doctoral ARC 2014.Pacte, Région Rhône Alpes)
  • Jean Baptiste Devaux, La révolution des nouvelles technologies de l’information au service du politique. Un savoir émergent sur le monde en devenir : le capitalisme cognitif (contrat doctoral ARC 2015, Triangle, en codirection avec Emmanuel Taieb)
  • EN cours
  • Côme Souchier, (en co direction Jérome Lamy Chargé de recherches Cnrs/HDR) Le gouvernement des temporalités sociales XVIII-XXéme siècles, Pacte, IEPG, allocation ministérielle UGA

    Réihane Merazka, (en co direction avec Guillaume Roux,) Les politiques de lutte contre les discriminations à l’origine. Le cas de la Métropole de Grenoble. Contrat Cifre,  Pacte / Service Egalite de la métropole de Grenoble

    Lea Maroufin (en co direction avec Violaine Roussel). La fabrique d’un objet patrimoniel unique : la grotte Chauvet( enjeux, usages, perspectives )

    J’ai participé à de nombreux jurys (IEP, master, 3 eme année ) et Jurys de thèse et HDR (30) : thèses (24) en histoire, droit, sociologie et sciences politiques,’HDR (6) (Janine Barbot, Jérôme Tournadre, Guillaume Mouralis, Vanessa Codaccioni, Olivier Razac, Romain Pudal) Comités de thèses (11),

Membre et présidente jurys de recrutement (15) science politique, droit public, sociologie, histoire.

Présidente commission spécialistes recrutement MCF histoire (IEP Grenoble 2012)

Présidente du comité de visite pour l’AERES (CESDIP, visite 10 janvier 2014). Membre du comité visite HCERES (IHJ, 23 novembre 2018 Lille).

 

Curriculum vitae

Historienne de formation (doctorat Histoire contemporaine autour de la naissance de la criminologie comme science sociale, 1988; dir Michelle Perrot) recrutée au Cnrs en Sociologie (majore)et rattachée en Sciences politiques ('section 40) où j'ai soutenu mon HDR : Ordre(s) et Désordre(s) en République : Contribution à une socio-histoire politique de l'Etat, des sciences de gouvernement, du droit et de la justice (2005).

Je suis passée d’une analyse socio-historique  de l'Etat et des sciences de gouvernement en France sous la IIIe République particulièrement dans le domaine du maintien de l'ordre (criminologie, science pénitentiaire, rôle du droit et de la loi, prisons)d’une socio-genèse de la production de la loi et des politiques pénales (Société générale des prisons, engagement et apprentissage politique , travail autour des lois sur la récidive, la relégation, la détention provisoire, la protection de l'enfance, à la mise en place progressive d’une sociologie politique du droit, alors que cet objet était occulté (pour des raisons historico-politiques)des sciences sociales. J’ai abordé .une réflexion plus contemporaine et internationale sur la justice, sur les modes socio-politiques d'élaboration du droit (Mouvement Critique du droit en France, les modèles juridiques et leur influence, la judiciarisation de la société, la politique pénale, les usages des technologies de contrôle social (anthropométrie, bracelet électronique...).

Travaux sur l'Etat républicain, la République et le maintien de l'ordre au XIXe siècle, sur la production des normes sociales, juridiques et politiques et leur imposition dans la mise en oeuvre des politiques publiques autour du droit et de la justice. En terme d’objets (la police scientifique, le carnet anthropométrique, le fichage, (1981), les savoirs criminologiques et pénitentiaires, revues et congrès, instruments constitutifs du savoir, les sciences de gouvernement, la nébuleuse réformatrice en France et en Europe, les communautés épistémiques pénales, le droit, objet de sciences sociales, à partir de travaux sur les lois (sur la récidive, la relégation, la protection de l'enfance, la détention provisoire, ..) et le phénomène de JUDICIARISATION)J'ai voulu aborder, la question de l'ordre et du désordre, la question de la gouvernabilité de la société démocratique et de l’articulation entre la société civile et le pouvoir politique, (la philanthropie, les réseaux d’acteurs) la question de l’identité de la République et de ses valeurs, à travers ses principes d’action et initiatives politiques. 

Deux thématiques apparaissent plus précisément : Les processus d'étatisation et de régulation politique à travers une analyse de l'émergence et de l’ancrage des politiques criminelles et pénales, et particulièrement des instruments, techniques et savoirs experts. Le rôle et les usages socio-politiques du droit et de la justice dans la société.

Même si la plupart de mes travaux s’y rapportent, ce ne sont pas des domaines de l’action publique comme la sécurité, la délinquance, la justice ou la police qui m’ont intéressée en tant que tels mais principalement les questions que ces domaines “sensibles” permettent d’approfondir comme :

- La question de la gouvernabilité de la société démocratique et de l’articulation entre la société civile et le pouvoir politique essentiellement dans l’exercice de ses fonctions régaliennes.

La question des sciences de gouvernement, qui se manifestent à travers les instruments, les  techniques, savoirs et politiques.

La question de l’ordre et du désordre dans la société républicaine, à travers la production des normes juridiques, politiques, morales et sociales et leur imposition dans la mise en œuvre des politiques publiques autour du droit et de la justice.

La question de l’identité de la République et de ses valeurs, à travers ses principes d’action et initiatives politiques, particulièrement dans les politiques de justice et de maintien de l’ordre public.

Ces questions englobent l'ensemble de mes travaux depuis 1991, date de mon recrutement au CNRS, et amorcés auparavant avec des premiers travaux de recherche. Historienne de formation, recrutée au CNRS en sociologie et accueillie dans un laboratoire de science politique, j’ai développé ces thématiques dans une dimension française et historique (1880-1920) puis dans une dimension internationale et contemporaine. Basculant d’une archéologie de la pensée et du politique à l’analyse de la production de l'action publique, l’objectif a été d’observer un processus de régulation sociale, c’est-à-dire de transformation, création, disparition de règles, normes et valeurs partagées dont la caractéristique principale est la capacité à stabiliser et à légitimer des systèmes de configurations d’acteurs (potentiellement conflictuels) et à cristalliser des représentations collectives identitaires dans le but de produire et maintenir un certain type de lien social, voire d’ordre social. Expliciter mes objets d’étude m’amène à revenir aux bases de mes travaux de recherche entrepris dans le cadre néo-foucaldien d’une sociologie historique des savoirs et politiques sur le crime, d’une histoire sociale des relations de pouvoir.

Mes travaux s'inscrivent dans deux axes principaux qui s'entrecroisent également :

- Une sociologie historique de l'action publique, des sciences de gouvernement.

Une sociologie politique du droit et de la justice.

Ils aboutissent à un projet qui tend à une socio- histoire politique du droit, du pénal et de la justice mettant en œuvre une approche spécifique, la socio-histoire du politique qui a été au cœur de mon travail ces dernières années et me permet de poursuivre une réflexion sur les approches et méthodes en sciences sociales

Parcours professionnel

Chercheur permanent au CERAT depuis 1991 : Septembre 1991 : Recrutée au CNRS, concours n° 3403. Chargée de recherches 2e classe, (majore) section 34 (sociologie) ; rattachée dès 1991 en section 40 (Politiques, Pouvoirs, Organisations).Octobre 1995 : Promue chargée de recherches 1ère classe. Affectation : UMR PACTE n° 5194 (laboratoire CERAT)Octobre 2010 : Directrice de recherches 2e classe Octobre. 2021 Directrice de recherches 1e classe

Novembre 2014 : Prime encadrement doctoral  et de recherche

2012, 2013, 2014. Nomination jury Senior de l’Institut universitaire France

2015-2019. nomination au conseil scientifique GIP Justice

2016. Nomination à l’observatoire de la récidive et de la desistance, (arrête 19 janvier) experte Conseil Europe

Nomination au comité national du Cnrs (section 36) 2016-2021

Nomination au grade de chevalier de la légion d’honneur (promotion 14 juillet 2019, Ministère de la Justice)

Cursus universitaire

Maîtrise d’histoire contemporaine, 1981

Alphonse Bertillon, savant et policier, l’anthropométrie judiciaire ou le début du fichage en France, mai 1981,Mention Très Bien

Composition du jury : Alain CORBIN, Professeur d'Histoire Contemporaine, Université Paris VII, Michelle PERROT, Professeur d’Histoire Contemporaine, Université Paris VII, (Directrice de mémoire) 

Thèse pour le Doctorat Histoire contemporaine, spécialité Histoire et Civilisation, 1988

La criminologie en mouvement. Naissance et développement d’une science sociale en France au XIXe siècle. Autour des Archives de l’Anthropologie Criminelle d’Alexandre Lacassagne, soutenue le 27 mai 1988, Mention Très honorable à l’unanimité, félicitations du jury

Directrice de thèse : Michelle Perrot (Professeur d’Histoire contemporaine, Université Paris VII

Composition du jury :Michelle PERROT, Professeur d’Histoire Contemporaine, Université Paris VII, Alain CORBIN, Professeur d'Histoire Contemporaine, Université Paris I, Bernard Pierre LECUYER, Directeur d'études EHESS, Paris, Philippe ROBERT, Directeur de recherches CES.D.IP-CNRS

HDR en science politique, 2005 Ordre(s) et Désordre(s) en République : Contribution à une socio-histoire politique de l'État, des sciences de gouvernement, du droit et de la justice, soutenue le 18 janvier 2005 Garant d’HDR : Olivier Ihl, Professeur de Science Politique à l’IEP de Grenoble

Composition du jury Olivier IHL, Professeur de Science Politique à l’IEP de Grenoble, Yves DELOYE, Professeur de Science Politique à l’Université Robert Schuman,  Sudhir HAZAREESINGH, Professeur de Science Politique au Balliol College d’Oxford,   Pascale LABORIER, Professeure de Science Politique à l’Université de Picardie Jules Verne, Jean Claude CARON, Professeur d’Histoire Contemporaine à l’Université de Clermont-Ferrand, Jean Charles FROMENT, Professeur de Droit public à l’UPMF, Pierre LASCOUMES, Directeur de Recherche au CNRS.

Lien Academia : http://cnrs-gif.academia.edu/MartineKaluszynski

Lien CV HAL : https://cv.archives-ouvertes.fr/martine-kaluszynski

 

 

Publications

Informations complémentaires

Activités éditoriales

Membre(fondateur)  de la direction éditoriale, Champ Pénal, Penal Field. Nouvelle Revue Française de Criminologie : http://champpenal.revues.org/Membre (fondateur) rédactrice en chef de la revue Hyper média Criminocorpus http://www.criminocorpus.cnrs.fr/

Le projet Criminocorpus a reçu à titre collectif la Médaille de la médiation scientifique du CNRS en 2023

responsable(co)— Association pour la recherche sur les philanthropies et les politiques sociales (AREPPOS), Université Paris-VII (Bureau : président Jacques-Guy Petit, vice-président Nadine Lefaucheur, secrétaire Martine Kaluszynski, trésorier Brigitte Bouquet).Activités : journées recherches, groupes de travail, Cahiers AREPPOS. Colloque Philanthropies et politiques sociales en Europe, XVIIIe-XXe siècles (27-28 mars 1992)

— Association pour la Socio-histoire du politique (SHIP), création 1994. Présidente Martine Kaluszynski, vice-présidents Michel Offerlé et Gérard Noiriel, secrétaire Didier Renard, trésorier Yvon Lamy.Activités : bulletins (2), journées de recherche, colloque Etatisation de la société française, mai 1996.

2012-2016,  Criminocorpus, association, vice présidente puis Présidente en 2016

Membre du comité scientifique : Le temps de l'histoire, Clio, Synopsis, RHEI,

Publié le 4 octobre 2023

Mis à jour le 5 octobre 2023