MARTINE KALUSZYNSKI

Directrice de recherche au CNRS
Portrait de kaluszyn
Affiliation : 
Centre national de la recherche scientifique
Statut : 
Directrice de recherche (CNRS)
HDR
Habilité(e) à diriger des recherches
Domaines de recherche : 
Socio-histoire
Droit
Justice pénale
Science de gouvernement
Savoirs
Équipe de recherche : 
Téléphone : 
0476826065
Bureau : 
1
Adresse : 
1030 rue des Résidences 38400 ST MDH

Onglet(s)

Présentation

Historienne de formation (doctorat Histoire contemporaire autour de la naissance de la criminologie comme science sociale, 1988; dir Michelle Perrot) recrutée au Cnrs en Sociologie (majore)et rattachée en Sciences politiques ('section 40) où j'ai soutenu mon HDR : Ordre(s) et Désordre(s) en République : Contribution à une socio-histoire politique de l'Etat, des sciences de gouvernement, du droit et de la justice (2005).

Je suis passée d’une analyse socio-historique  de l'Etat et des sciences de gouvernement en France sous la IIIe République particulièrement dans le domaine du maintien de l'ordre (criminologie, science pénitentiaire, rôle du droit et de la loi, prisons)d’une socio-genèse de la production de la loi et des politiques pénales (Société générale des prisons, engagement et apprentissage politique , travail autour des lois sur la récidive, la relégation, la détention provisoire, la protection de l'enfance, à la mise en place progressive d’une sociologie politique du droit, alors que cet objet était occulté (pour des raisons historico-politiques)des sciences sociales. J’ai abordé .une réflexion plus contemporaine et internationale sur la justice, sur les modes socio-politiques d'élaboration du droit (Mouvement Critique du droit en France, les modèles juridiques et leur influence, la judiciarisation de la société, la politique pénale, les usages des technologies de contrôle social (anthropométrie, bracelet électronique...).

Travaux sur l'Etat républicain, la République et le maintien de l'ordre au XIXe siècle, sur la production des normes sociales, juridiques et politiques et leur imposition dans la mise en oeuvre des politiques publiques autour du droit et de la justice. En terme d’objets (la police scientifique, le carnet anthropométrique, le fichage, (1981), les savoirs criminologiques et pénitentiaires, revues et congrès, instruments constitutifs du savoir, les sciences de gouvernement, la nébuleuse réformatrice en France et en Europe, les communautés épistémiques pénales, le droit, objet de sciences sociales, à partir de travaux sur les lois (sur la récidive, la relégation, la protection de l'enfance, la détention provisoire, ..) et le phénomène de JUDICIARISATION(avec J.Commaille)

J'ai voulu aborder, la question de l'ordre et du désordre, la question de la gouvernabilité de la société démocratique et de l’articulation entre la société civile et le pouvoir politique, (la philanthropie, les réseaux d’acteurs) la question de l’identité de la République et de ses valeurs, à travers ses principes d’action et initiatives politiques

En terme d’approches Ces travaux ont alimenté la problématique des SCIENCES DE GOUVERNEMENT (dès 1997) et ont accompagné le mouvement de développement de la SOCIOLOGIE HISTORIQUE DU POLITIQUE et par les objets traités ont contribué à développer, une SOCIOLOGIE (POLITIQUE) DU DROIT ET DE LA JUSTICE