Aller au contenu principal

TruEDem

Trust in European Democracies

Gouvernance, Projet de recherche

Logo TrueDem

Janvier 2023 - décembre 2025

Qu’est-ce que le projet TRUEDEM ?

TRUEDEM est une recherche internationale qui porte sur le rapport à la démocratie à travers l’étude des relations entre les citoyens, les décideurs politiques et les institutions. Le projet a pour objectif de proposer de nouvelles approches théoriques, méthodologies et recommandations pour relever les défis que rencontrent les démocraties européennes. Pour cela, TRUEDEM collecte des données sur la confiance et les jugements relatifs au système politique dans plusieurs pays européens. Plus de détails sur le projet peuvent être trouvés sur son site www.truedem.eu.

Qui finance et met en œuvre le projet ? 

TRUEDEM est financé par le programme Horizon Europe de la Commission européenne (Grant # 01095237), et mis en œuvre par un consortium de douze équipes issues d’universités et d’organismes de recherche européens. Le projet est conduit de 2023 à 2025. La phase d’enquête de terrain se déroulera principalement en 2024. L’ensemble du projet est coordonné par l’Institut for Comparative Survey Research Eurasia Barometer (ICSR-EAB, https://www.truedem.eu/2), et dirigé par le professeur Christian Haerpfer et la professeure Pippa Norris (https://www.truedem.eu/team/principal-investigators). 

En France, l’équipe de recherche principale, pilotée par Frédéric Gonthier, est issue de Sciences Po Grenoble (Institut d’Études Politiques de l’Université Grenoble Alpes) et du CNRS (Centre National de la Recherche Scientifique).

Où cette recherche va-t-elle se dérouler ? 

En plus de la France, l’étude se déroule en Autriche, Allemagne, Grèce, Italie, Pologne, République Tchèque, Roumanie, Slovaquie, Slovénie, Suède et Ukraine, où des données empiriques sont collectées et analysées dans une optique de comparaison. 

En quoi consiste l’enquête de terrain ? 

TRUEDEM comprend d’abord une enquête par questionnaire en ligne, qui sera menée en France, en Grèce, en Italie, en Pologne, en Roumanie et en Suède. 

En parallèle, des entretiens collectifs (“focus-group”) avec des citoyens seront organisés en France, en Pologne, en République Tchèque, en Grèce, en Roumanie et en Italie. 

Enfin, des entretiens individuels et des consultations avec des décideurs politiques et des acteurs de la société civile seront menés en France, en Autriche, en République Tchèque, en Grèce, en Italie, en Pologne, en Roumanie, en Slovaquie, en Slovénie et en Suède. 

La méthodologie de ce programme de recherche a été approuvée par la Commission européenne ainsi que par le Centre national de la recherche scientifique (CNRS).  

Qu’est-il attendu des participants à l’enquête ? 

Dans le cas où vous acceptez de participer à l’une des enquêtes (enquête par questionnaire, entretiens collectifs ou entretiens individuels), une équipe de recherche vous posera un certain nombre de questions sur vos attitudes et vos perceptions des institutions politiques, vos expériences de participation politique, les sources d’information que vous utilisez, votre sentiment d’être entendu (ou non) dans la conduite des affaires publiques et, plus généralement, sur la manière dont vous pensez que la société est organisée. La participation à cette enquête est volontaire. Toutes les informations recueillies seront anonymisées et les informations personnelles identifiantes seront détruites à l’issue du projet. Vous pourrez vous en retirer à tout moment sans avoir à le justifier. Si vous acceptez de participer, nous vous demanderons de signer un formulaire de consentement qui précisera les modalités de votre participation et de la gestion de vos données. 

Qu’adviendra-t-il des informations que les participants donneront à l’équipe de recherche ? 

Entretiens collectifs et entretiens individuels : Au début des entretiens collectifs, votre consentement écrit sera recueilli. Pour les entretiens collectifs, il vous sera demandé si vous acceptez que la discussion soit filmée et enregistrée. Les entretiens individuels feront l’objet d’un enregistrement audio uniquement. L’enregistrement audio est essentiel afin de pouvoir retranscrire fidèlement les conversations et la vidéo essentielle dans les entretiens collectifs pour rendre à chaque participant ou participante ses paroles. Vous serez libre de refuser de répondre à certaines questions ou d’arrêter l’entretien à tout moment. 

Pour tous les participants : toutes les données personnelles permettant de vous identifier (nom, prénom, adresse mail, numéro de téléphone) seront conservées de manière confidentielle par l’équipe de recherche en France. Aucune autre personne en dehors de cette équipe n’aura la possibilité de faire le lien entre vos prises de paroles lors de ces entretiens et ces informations. Ces données personnelles seront conservées dans un fichier sécurisé le temps nécessaire à la vérification de la qualité des données. Ensuite, tout lien avec vous sera détruit, et seuls les enregistrements et transcriptions anonymisés de vos réponses seront conservés, en toute sécurité, par l’équipe de recherche. Personne en dehors de l’équipe de recherche française n’aura accès aux enregistrements vidéo et audio des entretiens. 

Comment pourra-t-on accéder aux résultats de cette recherche ? 

Des résumés des conclusions de l’enquête seront préparés en français, mais cette démarche peut prendre un certain temps puisque l’objectif de la recherche est de comparer des pays. Un résumé des résultats les plus importants sera publié sur le site web du projet (www.truedem.eu) et pourra vous être fourni, sur demande, d’ici décembre 2025. Il vous sera demandé lors des entretiens si vous souhaitez recevoir ce résumé. 

Pour plus d’informations

Toutes les questions, commentaires ou suggestions sont les bienvenus et peuvent être adressés au responsable du projet pour la France : 

Frédéric GONTHIER
Professeur de science politique
Sciences Po Grenoble - Institut d’Études politiques, Université Grenoble Alpes, France frederic.gonthieratiepg.fr (frederic[dot]gonthier[at]iepg[dot]fr)

Merci beaucoup pour votre temps et votre participation ! 
 

La confiance politique est de longue date considérée comme un élément constitutif du soutien aux régimes politiques et elle s’avère aussi clef pour expliquer leur stabilité. Elle est par ailleurs étroitement associée à un ensemble de caractéristiques fondamentales pour les démocraties représentatives, comme la confiance à autrui ou la participation électorale.

Le projet TruEDem a pour ambition de dresser un panorama des principaux facteurs explicatifs de la confiance politique, afin de suivre leur évolution dans le temps mais aussi de définir les stratégies susceptibles d’être mises en place par les institutions, agences et acteurs pour renforcer la pertinence et la qualité informationnelle des jugements portés par les citoyens. TruEDem vise notamment à consolider les jugements ayant trait à la fiabilité (trustworthiness) des organisations et des responsables politiques.

Deux objectifs sont poursuivis. D’abord, TruEDem mettra en place un cadre analytique pour documenter et comprendre les mécanismes de formation des jugements sur la fiabilité (trustworthiness) des organisations et des responsables politiques dans plusieurs pays européens. Ensuite, TruEDem développera une panoplie opérationnelle complète d’outils (toolbox) aidant à la définition d'interventions politiques à court terme comme à long terme, incluant en particulier des recommandations et des méthodologies destinées à améliorer la confiance dans les institutions politiques, stimuler la transparence et l'inclusivité des systèmes représentatifs en Europe.

La question de la crise de la démocratie représentative et de la déconsolidation des régimes démocratiques fait aujourd’hui l’objet d’une attention croissante. TruEDem entend contribuer à la réflexion sur ces thématiques en développant une perspective théorique originale sur les sources et les mécanismes conduisant au soutien aux régimes politiques, ainsi qu’en termes de préconisations pour (re)construire la confiance citoyenne dans l’action publique.

Le projet est piloté par Christian Haerpfer (Principal Investigator, University of Vienna) et Pippa Norris (Harvard University). Les pays partenaires sont l’Allemagne, l’Autriche, la France, la Grèce, l’Italie, la Pologne, la Roumanie, la Slovaquie, la Slovénie, la Suède, la Tchéquie et l’Ukraine.

La France contribue plus particulièrement à deux des douze lots de tâches (work packages) du projet : le WP8 (Empirical Data Collection – quantitative and qualitative studies) et le WP9 (Democratic innovations and policy toolkit: knowledge-based policy actions catalogue).

Le WP8 comporte un volet d’enquête qualitative qui prend trois formes :

  • 16 groupes de discussion (focus group discussions), composés chacun d’une dizaine des citoyens ordinaires. Les groupes de discussion seront conduits entre Janvier et Mai 2024 dans 5 pays, dont 2 groupes en France. La France assurera la conception du guide d’animation pour l’ensemble des pays. L’objectif est double : comprendre comment les perceptions du système politique et les décisions des gouvernants influencent la confiance politique et la (non)participation électorale au niveau individuel ; établir dans quelle mesure les jugements des citoyens sont perméables à l’influence du groupe.
  • 155 entretiens d’experts avec des décideurs politiques (policymakers & politicians) dans dix des pays partenaires, dont 10 entretiens en France. Les entretiens seront réalisés entre Janvier et Juin 2024. Les experts seront invités à s’exprimer sur la question de la confiance du public et du rôle de la confiance dans leur pays, ainsi que sur la qualité de la gouvernance et l’efficacité des institutions politiques.
  • 155 consultations de représentants et représentants d’organisations de la société civile (CSO leaders), dans dix des pays partenaires, dont 10 consultations en France. Les consultations seront également réalisées entre Janvier et Juin 2024. Elles ont pour but de tirer parti de l’expérience acquise par les organisations de la société civile dans l’amélioration de la qualité des politiques et des prises de décision, afin de promouvoir de nouvelles mesures politiques permettant d’améliorer la confiance politique.

Le WP9 vise à dresser un bilan des études scientifiques mettant en évidence que les innovations démocratiques améliorent ou détériorent la confiance dans les institutions politique et le soutien aux valeurs démocratique démocratie. Il vise également à organiser et traduire ces connaissances scientifiques en un ensemble d'actions, de méthodologies et d'outils politiques permettant de renforcer la confiance politique et le soutien à la démocratie. Le WP9 est articulé autour des trois tâches opérationnelles suivantes :

  • Définir le cadre d’analyse global des innovations démocratiques. Un rapport soulignant la manière dont les innovations démocratiques peuvent contribuer à rétablir la confiance et la légitimité politiques et abordant plus spécifiquement le potentiel de chaque type d'innovation démocratique pour accroître la confiance politique et/ou contrer la défiance, sera remis en juin 2024.
  • Elaborer des actions politiques concrètes fondées sur la connaissance scientifique et appliquées aux innovations démocratiques. Un catalogue complet d'actions politiques et d'innovations démocratiques susceptibles d'être appliquées pour renforcer la confiance politique et le soutien à la démocratie est attendu pour juin 2025.
  • Produire des rapports et recommandations ciblées pour différents publics. Un rapport analytique comprenant des recommandations politiques éclairées par des données solides sur les innovations démocratiques susceptibles de générer la confiance politique, et développant des stratégies spécifiques pour les promouvoir auprès de différents publics, sera livré en août 2025.

Responsable du projet

Frédéric Gonthier

Participant·es du laboratoire : 

Céline BelotHélène Caune

Participant.e.s hors labo : 

Camille Morio

Publié le 23 novembre 2023

Mis à jour le 14 décembre 2023